Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 04:57

 

Départ de plus en plus tôt, dans ce tour de 3 jours (heureusement que ca s’arrête ce soir J) : 6 heures du matin : ca veut dire réveil à 5h30 … Riton : « y sont fous ces bolivinasses ! Qu’est-ce qu’on va faire de si bonne heure ?!? »

 

……

 

De gros cristaux sous mes pieds …

 

1.Uyuni J3 02

 

 

… de gros cristaux sous les pieds de Desmond et Paul …

 

1.Uyuni J3 05

 

 

 

… et même de gros cristaux sous les fesses de Riton !

 

 

1.Uyuni J3 14

 

 

 

En fait, des cristaux de partout … mais de sel ! Nous nous faisons le lever du soleil à la salar de Uyuni, le lac de sel du coin !

 

 

1.Uyuni J3 06

 

1.Uyuni J3 07

 

1.Uyuni J3 11

 

1.Uyuni J3 15

 

 

 

Ce « lac », à 3’658 mètres d’altitude, est tout simplement gigantesque : 12'500 kms carrés de sel (aussi grand que l’Ile de France ; environs 20 fois le lac Léman …). Profondeur maxi de sel en son centre : 1 mètre 50 …

 

On se réchauffe comme on peut …

 

 

DSC04588

 

 

 

… et le soleil finit de nous réveiller tandis que nos ombres s’étirent loooooonguement

 

1.Uyuni J3 22

 

1.Uyuni J3 23

 

 

 

 

Nous partons pour l’isla Pescado, sorte d’oasis au milieu de cette surface immaculée

 

1.Uyuni J3 35

 

1.Uyuni J3 36

 

1.Uyuni J3 28

 

1.Uyuni J3 30

 

 

Où malheureusement, toutes les jeeps du trek sont là aussi au rendez-vous (ce qu’il y avait de bien ces 2 premiers jours, c’est que l’immensité des plateaux boliviens permettait de ne jamais se marcher dessus avec les autres jeeps … mais là, difficile d’y échapper puisque tout le monde prend le petit déjeuner sur ce spot, juste après le lever du soleil)

 

1.Uyuni J3 39

 

 

 

Une vingtaine de jeeps à 6 personnes … pas trop envie de, et payer un supplément pour grimper sur les hauteurs de l’ile et, me retrouver dans la file d’attente de Disneyland. On a même droit aux lamas spécialement amenés ici pour les touristes

 

1.Uyuni J3 40

 

 

1.Uyuni J3 43

 

 

 

On repart à travers cette piste verte (tellement elle est plate) et c’est là que je me rends vraiment compte de l’immensité de ce lac : un coup d’œil au compteur (100km/h) et on a toujours l’impression de stagner (les montagnes au loin ne bouge pas d’un iota) … comme si nous courions sur un tapis éclectique sans jamais avancer … Le temps et l’espace s’étirent, encore et encore … Sisyphe répète ses gammes.

 

Une dernière halte sur une partie plus qu’étrange et où notre chauffeur a la bonne idée de nous « abandonner » à plus d’une ½ heure des autres jeeps (oui maintenant, je suis capable d’estimer les distances dans le désert J)  

 

 

1.Uyuni J3 49

 

1.Uyuni J3 46

 

 

 

De larges alvéoles immaculées croustillent sous nos pieds tandis que le soleil abat une lumière encore plus aveuglante qu’à l’accoutumée

 

 

1.Uyuni J3 48

 

1.Uyuni J3 50

 

1.Uyuni J3 51

 

1.Uyuni J3 59

 

1.Uyuni J3 60

 

 

 

Paul et Desmond jouent aux touristes …

 

1.Uyuni J3 53

 

 

… pendant que je m’en vais tutoyer les esprits tout au fonds des profondeurs « abys-salées »

 

 

DSC04647

 

 

 

 

Tout ce petit monde repart …

 

1.Uyuni J3 61

 

 

 

… direction l’autre hôtel de sel, à l’autre bout du lac

 

 

1.Uyuni J3 62

 

1.Uyuni J3 66

 

1.Uyuni J3 63

 

1.Uyuni J3 65

 

 

 

Puis la pause déjeuner sur terre ferme … Malheureusement il n’y a pas de port-salut au menu mais on aperçoit toutefois le salut d’un porc

 

1.Uyuni J3 71 

 

     Riton : « meuuuh non … c’est un porc qui passe sans passeport et ca, c’est pas sport »

 

Nous arrivons enfin sur Uyuni, notre destination finale de ces 3 jours. Un détour au cimetière ferroviaire où passablement de carcasses s’entassent et se veulent les témoins loquasses d’un glorieux passé local.

 

1.Uyuni J3 73

 

1.Uyuni J3 78

 

1.Uyuni J3 79

 

1.Uyuni J3 81

 

1.Uyuni J3 82

 

 

 

 

Voila, c’est terminé pour ces 3 jours et les jeeps déversent une à une leur flot de touristes en centre-ville. Certains « loco » prennent dans la foulée le bus de nuit pour La Paz (env. 12-16 heures) … Nous, nous restons plus sages et passons la nuit sur place.

 

 

Les morsures du froid, du soleil et du vent ne nous feront pas oublier ce que la Bolivie a bien voulu nous offrir à travers ses déserts et ses immenses étendues : la Liberté.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

K

C'est sublime !!! La liberté c'est clair tellement l'Evasion est grande rien qu'en lisant ton billet tout en se plongeant sans les images ... WAAAHHH J'en suis sans voix (ou presque ;) )
Répondre
R


Et il ne fallait pas oublier les lunettes de soleil : car sinon on en reste aussi « sans yeux » …