Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 04:45

 

Nous voilà enfin arrivés là où nous voulions être : après 3-4 jours de transit, nous voici donc à San Pedro de Atacama … proche du désert éponyme le plus sec du monde ! 


Le Yvoire local abrite moins de 4'000 âmes mais est gavés d’hôtels, restaurant et de tour operateurs qui organisent des sorties dans ce paysage lunaire. 

 

Le village est typique de ce que l’on peut se représenter des bourgades sud américaines :

 

Des rues étroites et a l’abri du soleil et des regards extérieurs …

 

4.SanPedroDeAtacama 01

 

4.SanPedroDeAtacama 15

 

4.SanPedroDeAtacama 17

 

4.SanPedroDeAtacama 23

 

 

 

… Ici, la principale rue commerçante où les tours operateurs affluent …

 

 

4.SanPedroDeAtacama 21

 

 

  

… La place du village …

 

4.SanPedroDeAtacama 22

 

4.SanPedroDeAtacama 02

 

La place principale … avec vue sur le volcan, peut mieux faire quand même  J

 

 

… une église des plus typiques et des plus anciennes du Chili

 

 

4.SanPedroDeAtacama 14

 

4.SanPedroDeAtacama 10

 

4.SanPedroDeAtacama 08

 

Avec son toit en cactus, d’origine !

 

 

4.SanPedroDeAtacama 12

 

Son sol qui craquelle comme dans un film de Sergio Leon

 

 

4.SanPedroDeAtacama 13

 

Et l’épaisseur de ses murs, dantesque

 

 

 

Et dés la sortie, des paysages de dingue !

 

4.SanPedroDeAtacama 05

 

4.SanPedroDeAtacama 03

4.SanPedroDeAtacama 04

 

 

 

Les alentours sont impressionnants mais nous trouvons, avec mes amis irlandais, un plan « du feu de dieu » : LE compromis parfait entre visites-temps-argent …

 

Nous partons donc demain matin pour un trek de 3 jours en jeep qui nous mènera sur les hauts plateaux boliviens …

 


Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:48

 

Départ, toujours plus au nord … pour une halte d’une nuit a Copiapo.


Cette ville quasi exclusivement minière est un des symboles de la puissance économique du pays : 35% de la production de cuivre mondiale et 55% des exportations ! La zone nord du Chili ayant été grappillée à la Bolivie lors de la guerre du Pacifique (fin du 19ieme) … privant ainsi cette dernière de ressources inestimables et surtout, d’un accès à l’océan. La Bolivie pleure toujours aujourd’hui cette partie de territoire perdue …

 

C’est vraiment une ville de transit pour les voyageurs car rien a faire ici pour notre part … Elle se remémore tout de même a nos bons souvenirs car l’aventure de mineurs chiliens qui avaient passés plus de 2 mois piégés sous terres il y a presque 2 ans s’est déroulé par ici (juste au nord de la ville).

  

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 19:42

 


Bizarre en ce vendredi matin … ! C‘est la première fois que je vois les 2 irlandais levés aussi tôt. Qui plus est, ils ont déjà déjeuné et semblent sur le départ.


 - « Alors les 2 artistes, vous allez où ce matin ? »

 - « on part au nord, direction la ville de La Serenna »

 - « ah ouais … le bus de 10h avec la compagnie Tur Bus ? »

 - « !?!?!?! …... heuuuuu oui ….. »

 - « ba on se voit dedans alors …. car moi aussi c’est ma destination »

 

Et voila comment tout simplement nait une nouvelle collaboration car nous avons pratiquement la même feuille de route ces prochaines semaines.

 

7h30 de route et nous arrivons à la station balnéaire de La Serenna. Prisée des Santiaguinos, elle draine beaucoup plus de monde en été qu’en hivers (donc actuellement dans cette partie du monde).

 

L’église …

 

3LaSerenna 01

 

 

…. sur une petite place ma foi fort sympathique.

 

3LaSerenna 02

 

 

 

 

L’endroit vaut surtout pour ses pages magnifiques … mais qui se dégustent avec un peu plus que 15 degrés seulement.

 

Pas grave, ce n’est qu’une escale de 2 nuits … bien agitées !

 

Riton : « ohhhh oui …. qui dit irlandais, dit pauses thé très fréquentes J »

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 19:39

 

Valpa … Valparaiso ! A 120 km de la capitale, la seconde ville du pays est aussi le 1er port de celui-ci.

Arrivée en vieille ville où je voie sur le pas de la porte 2 gars discuter pour une chambre avec le réceptionniste … le tout en anglais. Je me glisse vers eux, car je me dis : « s’il n’y a qu’un seul aubergiste qui parle anglais par ici, ca doit être lui ». Je trouve donc une chambre pour 3 nuits et les 2 irlandais finissent par revenir aussi ici.

 

Une explosion de couleurs, des gens simples et abordables (ca change de Santiago, pour moi qui ne parle pas espagnol …)

Ici, le simple fait de se promener dans les rues est tout simplement magique et envoutant … La ville se prélasse sur pas moins de 42 collines qui dodelinent sur la baie !

 

2.Valparaiso 07

 

 

 

 

Une quinzaine d’ascendeurs toussotants permettent de gravir les versants les plus pénibles. Ils ont entre 95 et 130 ans quand même, ces vieux pépères … !

 

 

2.Valparaiso 03

 

2.Valparaiso 04

 

 

 

Tout support est prétexte à la couleur

 

Les façades …

 

 2.Valparaiso 09

 

 2.Valparaiso 08

 

 2.Valparaiso 11

 

 2.Valparaiso 13

 

       

… les bâtiments officiels …

 

2.Valparaiso 05

 

Ici, le bâtiment de la marine nationale

 

… même le port a sorti sa palette !

 

 

2.Valparaiso 01

 

 

 

 

Tout ceci freinant très certainement l’UNESCO dans sa décision de classer l’ensemble de la ville au Patrimoine Mondial … J

 

Bien évidemment, cette explosion chromatique trahit la réalité de la ville : en plus d’être un port classique d’une importance vitale pour le pays, Valparaiso est LA capitale culturelle du Chili. Musique, peinture, danse, … tout ce que ce pays compte d‘artistes passe par ici.

Riton : « ah … comme les députés, tu veux dire ? ».

Effectivement, le Congrès des députés est ici … de là à dire que ce sont tous des peintres, c’est un pas que je ne franchirai pas J

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 19:37

 

Retour sur Santiago pour quelques jours de repos. L’arrivée sur la capitale est saisissante : grand soleil, pas un nuage, 12 degrés seulement accompagnés de vent et la cordillère des Andes enneigée juste derrière (gla-gla-gla L).

 

Les Santiaguinos sont d’un abord peut-être un peu froid … surement parce que je ne parle pas espagnol L. Couplé avec l’agitation et l’anonymat d’une grande ville, je navigue tranquillement dans les quartiers sans trop sortir mon appareil photo (en plus à la cathédrale, on donne une messe au même moment où je la visite … pas de chance) : étant juste arrivé sur un continent qui a une réputation sulfureuse en terme de sécurité, qui parle quasi-exclusivement espagnol (ou portugais), qui voit d’un mauvais œil l’étranger qui parle d’emblée l’anglais (« saleté de gringos ») … je ne suis pas encore bien à l’aise.

 

Jusqu’à enfin trouver la langue universelle qui réunit tous les hommes (avec un petit « h ») : le football !

Finale de l’Euro de foot où bien évidemment tous les bistrots sont bondés de supporters de l’Espagne … Le binational (catalan-chilien) avec qui je regarde le match m’avoue que ca fait 2 mois qu’il est venu s’installer définitivement ici pour monter sa propre boite de communication, car en ce moment en Espagne, il n’y a bien que le foot qui rigole … L

 

Le Chili a les plus belles jambes de l’Amérique latine : la peau bronzée par 4'300 kms de coucher de soleil sur le Pacifique et une taille de guêpe de seulement 180 kms … Histoire de me remémorer la devinette du Chat de Geluck : « Comment fait-on pour aller du Nord au Sud du Chili ? On prend le train … Et comment fait-on pour aller d’Est en Ouest ? On descend voie A ou voie B … ». Oui je sais, c’est nul … mais ca fait 20 ans que cette blague me fait rire, alors …

 

Alors allons caresser l’espoir que le nord soit un peu plus chaud … dans tous les sens du terme J.

 

Partager cet article
Repost0