Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 12:41

 

« Same player, shoot again » …… Comme à Chiang Mai, on arrive à Chiang Rai une nouvelle fois vers les 18 heures avec Riton. La course aux guest-house ayant déjà laissé pas mal de monde sur le carreau, ne nous reste qu’une piole minable au dessus du « Reggae bar », qui fait office de réception : ca promet ….. ! Nous sommes à la base du Triangle d’or, région autrefois tristement célèbre pour sa principale activité : la production d’opium, qu’on transforme assez vite en petite poudre blanche …..

 

Sur le trajet, et plus particulièrement à l’arrivée, je fais connaissance avec Sarah et Ronny, un couple belge. Ils sont tous les 2 binationaux : elle, belgo-tunisienne, lui, belgo-espagnol. Ils arpentent les routes du monde à la rencontre d’acteurs du commerce équitable auxquels ils proposent leur aide afin d’accroitre leur visibilité : soit par le net, soit par la vidéo, soit par tout autre moyen moderne que la grand-mère de Riton ne connait pas. Un petit clic sur leur site nous permettra, avec Riton, de voir leurs travaux finis et en cours : www.fairtradeconnection.org. On se promène au night-market et on trouve une gargote pour le diner : elle sert 24 sur 24 et deviendra mon QG ici, à Chiang Rai-fort de ses multiples établissements fermant assez tôt.   

Enfin assez tôt, c’est vite dit : pas pour tous ….. Je rejoins mes quartiers, le Reggae bar tient plus ou moins ses promesses et clôt ses portes peu avant minuit (officiellement à 11 heures, sur son panneau). Mais ce sont les bars avoisinants qui prennent le relais musical et nous persécutent jusque tard dans la nuit …..

Par la suite, un suédois prend place dans la piole d’à coté, une simple cloison en bois faisant office de filet entre nos deux lits. Pas d’échauffement, le match commence tout de suite et on se rend coup pour coup ! Je tousse une première balle, il me la retourne dans les dents. Je claque le mur en replaçant mon oreiller, il se tourne 2 fois en faisant grincer son lit. Il fait chaud et je transpire grave : même si nous jouons en nocturne, il n’y a pas de clim ou de ventilo et des gouttes de sueur rebondissent sur le sol de ma piole. Il lâche, en jurant, un coup droit sur son matelas pour soigner un moustique, une petite figurine en allumettes tombe de ma table de nuit et s’éclate sur le sol en milles petits os qui viennent se noyer dans ma sueur ….. Il monte au filet en y mettant un coup de genou, je tente de me tourner au fonds du court – tout à gauche – mais  glisse sur l’arrête du lit. Suis un peu court pour amortir ma chute, tape bruyamment du talon en me rattrapant et remets la balle un peu haute : le suédois m’achève avec un smash en éternuant et en faisant trembler le filet …..  

Riton, sur sa chaise haute (polo Lacoste, lunettes de soleil et casquette-visière), lâche un cinglant et implacable « jeu, set et match Bjorn Borg ! ». Cette année encore, ce n’est pas un français qui gagnera l’Open d’Australie …. Sur le sol, « l’eau pleine d’os trahie » la boucherie qu’il y a eu cette nuit là, dans une piole perdue aux fins fonds de Chiang Rai …..

 

Au petit matin, épuisé par ce match en 5 sets que je viens de disputer et de perdre, c’est la circulation qui reprend ses droits et son languissant vacarme : elle met tout le monde d’accord et dans le portillon de départ. Il est 6h42 quand j’en peux plus : je jailli de mon lit, saute dans mes tongues et attaque le couloir raide, en léger devers, qui mène jusqu’au premier virage des escaliers ….. virage gauche, bien évidemment. Je manque d’enfourcher une bouteille de bière vide qui délimite une piste collante des restes de ce qui devait être une sacrée fête (même si le Triangle d’or a gommé certains stigmates, la « neige artificielle » demeure quand même abondante ici). A sept heures moins le CARRE, j’explose tous les temps intermédiaires et suis au cordeau : suis à 2 doigts de déchausser et refuse « le petit verre de vin chaud » que me tend Riton. Je dépasse enfin le gars « qui-se-bulle » à la réception et le salue poliment : « (t)SHUSS, merci pour tout et à la prochaine » ……. même s’il n’est pas prêt de me revoir dans sa fichue cabane en bois ! Je file donc dans la rue et fais une FIXATION : il faut que je trouve une CUCHE-ette plus calme pour la nuit prochaine.

« AMONT avis, je pense que ca ne va pas être dur pour lui d’AVAL-er ca : il a l’air de s’en foutre et d’être sur un autre GLOBE ….. Avec toute cette fumée dans ce Reggae bar, on se croirait dans un SPA-TULE le jurais », conclue Riton. « De quoi il SEMELLE celui-là ! C’est pas lui qui a mal dormi cette nuit …. Grrrrrr ! »

 

En scooter, tout va mieux …….

On part avec Riton à la recherche des caves de Bouddha. Un temple a été creusé dans une falaise à quelques kilomètres au nord-ouest de Chiang Rai.  Mais sur la route, il y a d’abord le Wat Tham « Tu Pu ». « Une blague, Riton, et tu rentres à pieds …. ».

8.ChiangRai 01 

 8.ChiangRai 02

 

  

On trouve un peu plus loin l’objet de nos désirs : The Bouddha Cave Temple

 

8.ChiangRai 03

 

 8.ChiangRai 08

 

 8.ChiangRai 12

 

La grotte n’est pas immensément profonde mais très haute : de longues cheminées s’étirent sur prés de 15 mètres, abritant ca et là des colonies de petites souries volantes qui n’aiment pas trop le soleil. « heuuuuu ….. c’est la fumée du bar qui te fait délirer comme ca ? ».

 

Le chemin continue, protégé du soleil ……

8.ChiangRai 17

 

 

 

……. le long d’une rivière …….

 

8.ChiangRai 15

 

  

……… jusqu’à un Bouddha blanc, perchée sur un autre rocher.

8.ChiangRai 20

 

8.ChiangRai 23

 

 

 

La vue sur la rivière est pas mal.

8.ChiangRai 22 

 8.ChiangRai 21

 

 

 

On se fait aussi une autre grande spécialité du coin : the White Temple. Il me semblait bien l’avoir aperçu dans le bus qui nous a mené de Chiang Mai à Chiang Rai ; des les abords, on comprend  le pourquoi du nom de ce temple récent (début de la construction : 1997 !)

 

8.ChiangRai 29

 

 

8.ChiangRai 39 

 

8.ChiangRai 46 

 

8.ChiangRai 53 

 

8.ChiangRai 52 

 8.ChiangRai 55

 

8.ChiangRai 63 

 

8.ChiangRai 65 

  

« Ba dis-donc, on dirait la maison secondaire de Michel Blanc …… Tu crois qu’il vient pousser sa chansonnette favorite ici ? ». « Surement, j’ai vu une affiche annonçant son prochain concert : t’es vraiment stupide quand tu t’y mets ….. ».

 

   

On parcours aussi le musée dédié aux tribus des collines du nord de la Thaïlande …… lequel fait la part belle (plus d’1/3) à l’opium sous toutes ses coutures (historiques, culture, commerce, législations, …..).

 

 

Dimanche matin, c’est à 6h30 que sonne le clairon : des pétards en série annoncent le nouvel an chinois avec un peu d’avance (officiellement c’est demain, lundi 23 janvier). Mais comme nous sommes donc « le 31 », la fiesta semble vouloir s’inviter des le petit déjeuner. Revoilà « mon » année : 2012, tout comme 1976, sera celle du Dragon ……. et plus précisément cette année, celle du Dragon d’Eau Noire.

 

dragon-Chine

 

  

 

 « Ah ouais …. ! Et moi c’est quand mon anniversaire ? ». « Toi, t’es né le jour du Têt : tête à claques, même ».

 

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 18:00
 
Arrivés par le bus de 18h17, nous ne dansions par le Jerk avec Riton ……… fallait encore trouver un hôtel et c’est un taxi-moto qui nous conduit dans la partie ancienne de la ville - là ou de nombreux établissements de ce genre accueillent de pas moins nombreux touristes : Chaing Mai est le gros hub touristiques du nord de la Thaïlande. On se plante une ou deux fois, mon chauffeur connaissant aussi bien le quartier que Riton, mais on arrive toutefois à l’hôtel ciblé.
Ces quelques jours de repos sont les bienvenus …… après BKK et Sukhothai, j’ai vraiment besoin de souffler.
Le dimanche est réservé à une promenade dans « les rue basses », le lundi, la bougeotte me fait faire un tour du cote du lac Huay Teung Thao qui est l’une des retraites préférées des locaux lorsqu’il fait trop chaud ici bas. De petites cabanes en bambou, que l’on peut louer pour 3 fois rien, sont dressées tout au long de la rive
7.ChiangMai 7
 
 
7.ChiangMai 2 
 
 
Je ne résiste pas bien longtemps avant de prendre place pour le déjeuner et passer un moment à lire paisiblement, à l‘abris de la légère brise et du soleil.
Vue de « ma » cabane
7.ChiangMai 8
 
 
7.ChiangMai 10 
 
 
Je retrouve de fragiles et légères copines qui dansent avec grâce et que je croise très régulièrement depuis 3 mois. Elles me font systématiquement penser aux parties de pèches à Machilly que j’aimais finalement « Amor » : les Dragonfly …… ou, les libellules, en français.
Sur le retour, un temple attire mon regard ….. ou tout du moins les habitants de la marre qui le sépare de la route
7.ChiangMai 13
 
 
 7.ChiangMai 12
  
« Ca doit être la saison du rut pour qu’ils se regardent comme ca : 1'000 baths sur celui de droite ….. ! », avance Riton. « Mais bien sur … ».
 
Petit détour au Wat (temple) Sisuphan, autrement surnommé le silver temple
7.ChiangMai 21
 
 
7.ChiangMai 17 
 
7.ChiangMai 16 
7.ChiangMai 18 
 
Qui a la particularité d’être interdit aux ……. Femmes !
7.ChiangMai 19
 
« Voila enfin quelques moines qui ont tout compris à la vie ….. ». « Toi, tu vas pas te faire que des copines avec cette sortie …. mais je ne m’en mêle pas ».
 
Silver temple, silver temple …. Enfin bon, quelques dorures viennent tout de même trancher avec le froid métal
7.ChiangMai 20
 
« Ba oui : y’a pas que l’argent dans la vie ….  », s’écria un Riton goguenard, fier de sa blague et regardant ca et la si quelqu’un d’autre n’aurait entendu son bon mot.
 
Mardi, je continue mes petites virées en ville et alentours et me retrouve auprès d’un second lac qui lui, abrite la jet set et le gratins pour des déjeuners d’affaires très-très importants.
7.ChiangMai 23
 
 
7.ChiangMai 24 
  
Mais bon, la carte n’a pas grand-chose d’intéressant. « Tu parles ! Dis plutôt que t’es radin comme la fourmi et que tu ne veux pas me payer une bonne bouffe, oui ». L’a pas tout à fait tort, le Riton pour une fois : d’une c’est cher et de deux, vraiment rien de spécial.
 
En fin de journée, je retourne au Silver temple ou j’ai une séance initiation méditation. « Ah ba ca va être du joli …… tu vas t’envoler sur d’autres planètes ? N’oublie pas ton passeport et ramène-moi un t-shirt «  I  untitled.png  Mars » ». « Tu comprends rien de rien, mon pauvre Riton …… quand tu es sale, tu te laves ; quand tu as faim, tu manges ; quand tu es fatigué, tu vas au lit …… alors puisque tu prends si bien soin de ton corps, pourquoi ne ferais-tu pas de même avec ton esprit ? Ce n’est que ca, la méditation : reposer ton esprit et en prendre soin. Le reste n’est souvent que du folklore. Faut vraiment que je cache les DVD des Inconnus : t’as trop abusé de Skippy ».
 
Encore quelques flâneries en ce mercredi et quelques détours dans des bookshops, il est temps de bientôt reprendre la route ……
 
 
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 05:52

 

En ce jour de chance (vendredi 13), ne pouvant jouer à l’Euromillion, je décide de m’en remettre aux divinités locales et à Bouddha en particulier : Sukhothai est une ancienne capitale de Siam et un site historique de tout premier ordre pour la Thaïlande. Pour une fois, j’ai une bombinette comme scooter et je vais pouvoir passer d’un site à l’autre sans trop trainer …… même si ce n’est pas le but de tout faire au pas de charge.

Le parc historique de Sukhothai est assez évasé ce qui laisse pas mal de place aux nombreux touristes français de tous âges pour circuler sans trop se marcher dessus. Ici, lorsque vous croisez quelqu’un, vous avez plus de chance d’être dans la bonne cible si vous dites « Bonjour » que si vous dites « Hello ».

6.Sukhothai 02 Mahathat 

 

6.Sukhothai 05 Mahathat

 

 

 6.Sukhothai 08 Mahathat

 

 

6.Sukhothai 25 SaSi 

 

6.Sukhothai 28 SaSi 

 

 

Celui-ci est original car il ne présente des éléphants sur le pourtour

 

6.Sukhothai 32 PhangPan

 

 

6.Sukhothai 33 PhangPan 

 

 

  

 

Et celui-ci est d’influence Khmer  

6.Sukhothai 10 Sawai

 

 

 

 

Riton est à deux doigts de fondre en larmes de désillusion lorsque nous apercevons les restes d’une gigantesque statue de Bouddha ….

6.Sukhothai 42 PhraPhaiLuang

 

 

Lui qui croyait que ces édifices étaient faits d’un seul tenant, d’un seul bloc de pierre arraché de quelque mont voisin et travaillé pendant des milliers d’heures par de petites mains ….. Mais non, il n’en ai point : l’armature de ces mastodontes est faite de briques, recouvertes de multiples couches afin de façonner la forme définitive.

 

6.Sukhothai 44 PhraPhaiLuang

 

  

 

En ayant fini avec ce que je voulais voir ici, il n’est que 14h ….. hum-hum ! Que faire ? Riton : « allez se taper une bonne bière ? ». « D’une, il est un peu tôt pour ca et de deux, je te rappelle que j’ai besoin de repos ….. maintenant que les affreux sont partis ».

A l’aide de ma monture du feu de dieu, je décide de filer vers Satchanalai, l’autre site moins connu à un peu plus de 50km de là. Comme ce n’est qu’une immense ligne droite entre les 2 villes, je tape des pointes à 110 km/h et je rejoins un havre de paix en moins d’une heure : là, comme il y a moins de temples, c’est encore plus désert en touriste …….. que demande le peuple ?

 

6.Sukhothai 60 Satchanalai KhaoPhnomPhloeng

 

 

6.Sukhothai 72 Satchanalai ChangLom 

 

6.Sukhothai 85 Satchanalai ChediChet 

 

Voici la représentation du dernier temple …… à l’époque où il « fonctionnait »

6.Sukhothai 75 Satchanalai ChediChet

 

  

Le ciel s’assombri et je me dis que suis vraiment dans la m... s’il se met à pleuvoir car avec plus de 50km à faire en sens inverse sous la pluie, ca risque d’être du joli. Mais non, des centaines de compagnons tels que ceux-ci prennent simplement leur envol pour je ne sais quelle promenade de fin d’après-midi et masque un peu plus le soleil déjà couchant.

 

6.Sukhothai 59 Satchanalai

 

 

Ouf !

 

 

Avant de rentrer, un « petit » arbre me rappelle que c’est important, d’être bien ancré : j’ai l’impression qu’il plonge littéralement des 2 mains dans cette terre sacrée

6.Sukhothai 87 Satchanalai ChediChet

 

 6.Sukhothai 88 Satchanalai ChediChet

 

 

  

Retour sur Sukhothai …… « Dis-donc Riton, tu me feras penser demain matin d’éternuer en allemand au petit déjeuner, histoire de ne pas être trop importuné par de gros lourdauds de Lourdes ….. ? Merci d’avance ».

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 13:16

 

 

Il est temps pour moi de fuir Soi Nana et Bangkok (BKK) pour rejoindre les contrées du nord plus sereines, comme Sukhothai par exemple. Par contre, comme le soulignaient les Loulous sur leur blog (louloustour.blog.com), les trajets en bus en Thaïlande sont ennuyeux à mourir, insipides et pas très drôles : personnes ne moufte, un DVD musical local nous sert de la soupe à la mode Star Ac et assomme tout le monde dans une sieste profonde ….. un vrai remède de cheval, comme si Pierre Bellemare nous murmurait à l’oreille son télé-achat.

BKK et sa banlieue s’étalent à perte de vue, autant qu’un lauréat de Secret Story étalerait sa « confiture ». Après une heure de trajet, je vois encore une bifurcation : « à gauche, Ayutthaya » - « tout droit, BKK » …. (!). J’hésite à demander au chauffeur de mettre quelque chose qui pulse un poil plus à la télé, style un match de l’Ohème entrainé par Deschamps ou mieux encore, le dernier épisode de Derrick (quelle tension quand on apprend que son assistant - dont tout le monde à oublié le nom - est en fait son fils caché, fruit d’une frugale et furtive liaison de l’inspecteur avec une agent est-allemande, officiellement en vacances chez sa mémé de Bavière de Bigorre mais en réalité mandatée pour soutirer à l’inspecteur des informations cryptées autres que sa semence chromosomique …..)

 

 

Nous interrompons votre programme passionnant car on nous indique en régie que le Président Riton va faire une allocution à la Nation depuis le palais de l’Ile Aisée.

Hymne présidentiel => tout le monde est prié de se lever et de mettre la main sur le cœur, SVP.       (Jno : sur son propre cœur, la main ….. pas sur celui de sa voisine !).

 

♫♪♫♪♫♫♫

 

« Allons z’enfants de mon parti …… la joue de droite m’est dédiée ….. contre tou-tes les flâneries-hieu …. les mollahs s’étant envolés …… » (bon là, stop : ca veut plus rien dire ….)

 

♫♪♫♪♫♫♫

 

 

Riton :

« Mes chers compatriotes, mes chères qu’on tripote …..

Je suis heureux de vous retrouver en ce début d’année après 2 semaines de silence durant lesquelles j’ai été sevré d’information croustillante à vous narrer. Je n’ai su me défaire de cette captivité forcée qu’on m’a lâchement infligée. J’assume pleinement la responsabilité de cet échec et j’en tire les conclusions en me retirant définitivement des bêtises et de la délation. Je vous accompagnerai donc durant ce trajet jusqu'à Sukhothai en vous faisant part de mon programme.

2012 sera une année charnière dans les reformes que j’ai entreprises il y a bientôt 5 ans de cela. Ce printemps, je solliciterai votre soufflage dans les burnes … oups ! pardon : votre suffrage dans les urnes pour un nouveau mandat (« mais bordel !?! qui-est-ce qui a donné mon discours pours « correction » à Bigard ?!?! »).

 

Nous dépassons à l’instant une publicité sur le bord de la route : « PTT Lubrifiant ». Je m’attaquerai au difficile chantier de la retraite des fonctionnaires et tiens immédiatement à réagir contre ces allégations calomnieuses de la part de syndicats peu scrupuleux en matière d’éthique personnelle : Ah c’est sur que pour se la couler douce, ca lubrifie pas mal, aux PTT ….. !!! Pas de risque de crise cardiaque, on va pas serrer la pompe avant la retraite ! Par contre, il suffit qu’il manque une dent à un timbre pour que la machine s’enraille, que les rouages, pourtant si ronflants d’habitude, se grippent ….. c’est tout le monde au garage et tin-tin pour la voiture de prêt ! Là vraiment pour le coup, vous lubrifiez bien le tube digestif de tout le monde ! A chaque fois, j’ai la veuve Fucas et son héritière qui viennent « pousser dans mon cabinet » leurs complaintes comme quoi leur business subit une concurrence déloyale. D’habitude, entre la mère et la fille, c’est la merde (la Vieille dilapidant son papier toilette ca et là alors que l’Ambitieuse voulant s’en faire un matelas molletonnée triple-triple épaisseurs rien que pour elle), mais pour une fois, elles sont bien compactes les deux, elles s’évertuent à trou(v)er des failles-en-ce que je crois juste pour mon pays. Elles m’infligent d’horribles calculs budgétaires et rénaux qui, comme de vilains petits cailloux verts, finissent par donner des hémorroïdes-euses. Donc dorénavant, afin d’éviter ce genre de désagréments nauséabonds pour tout le monde, je proposerais, si je suis réélu, que les PTT ne soient plus jamais associés à « Paye Ta Tournée » au bistrot (pendant les heures de boulot, cela va s’en dire …).

 

 

Mon second axe de travail sera la lute contre les lobbys, particulièrement le lobby agricole. Lors de la première et unique pause du trajet, une employée de la gare routière indique à mon papa qu’avec son ticket de bus, il a droit à une boisson gratuite qu’il doit choisir dans son joli panier en osier. Problème : il n’y a que des boissons lactées et il n’est pas très fan, mon papa. S’en suit une discussion de sourd-dingue digne d’un débat télévisé entre mes concurrents à la fonction suprême :      

-          « Boisson gratuite avec votre ticket ! »

-          « Non merci, Madame, je n’ai pas soif »

-          « Pas de souci, je vous dis que c’est gratuit : donnez-moi votre ticket et choisissez une boisson »

-          « En fait …… je n’aime pas trop les boissons à base de lait. Désolé mais merci encore »

-          Le chauffeur entre dans la dance : « allons-allons, on va repartir : prenez donc vite votre chocolat au lait et en route, voyons … »

-          « Je vous assure, ca va : j’ai encore un peu d’eau dans ma bouteille et ca me convient parfaitement »

-          « Bon, comme c’est le dernier bus de la journée qui s’arrête à cette station, je vous donne un lait fraise en rab : c’est bien par ce que c’est vous, hein …. », conclue-t-elle tout sourire ……

 

J’avais envie de leurs balancer un « Je vous demande de vous arrêter ! » mais peine perdu, mon papa remonte dans le bus avec ses 2 laits à la main. Je « croissant » mentir que le manège aurait pu durer bien plus longtemps.

Non mais c’est vrai, quoi ! La pression du lobby laitier devient insupportable dans ce pays. Les surplus de stocks que de libidineuses tétines déversent à tort et à travers sur un marché XXL hyper saturé fait tourner la tête aux commerciaux en charge de les écouler. FERRARI-ssime, l’abstinence de certains ne compensera pas les excès des autres, CARLA vie est ainsi faite : on en veut toujours plus, de cet or blanc. Mais LAURENCE bas monde n’est ni memBRU-NI gratuit …… un jour nous le payerons tous ! Mais comptez sur moi : je serai le raton-laveur de la situation ……

 

 

Lors de notre arrivée à Sukhothai et après avoir trouvé un hôtel, petit tour dans la ville ou des centaines d’oiseaux perchés aux abords de la place du marché rythment, ici, cette belle fin de journée …. Me donne des envies de rendre cela obligatoire dans tous les villages de France et je proposerai que la Fête de la Musique soit tous les jours et partout dés ma réélection.

 

 

Suis déjà en campagne « active » et je n’aurais pas de mal à récolter mes 500 signatures ici car à Sukhothai, c’est blindé de français …… 

 

Mes chers compatriotes, mes chères qu’on tripote …..

Je vous souhaite à tous une belle et excellente année 2012 : que celle-ci vous soit douce et profitable, qu’elle vous apporte tous ce que vous désirez (sexe et argent, quoi …) et au plaisir de vous recroiser lors de mon retour en Europe. Et n’oubliez pas, le 22 avril et le 6 mai : votez pas con, votez Riton …… »

 

 

C’était un message de notre Président …..

 

 

 

 

 

 

Ok-ok …… ca se voit tant que ca que je me suis un peu embêté durant le trajet ….. J

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 07:16

 

Petit dej et petite douche après cette nuit quasiment blanche : entre conduit ultra-sportive et ronflement d’une personne dont je tairai le nom, pas facile de fermer l’œil plus de quelques minutes d’affilées ….. J

Pas de temps à perdre car certains ont déjà le compteur comme une horloge interne => direction China Town. Jno ayant un rdv avec un contact pour le boulot, il nous rejoindra plus tard. A la sortie du métro, un passant nous indique gentiment que tout le quartier est fermé jusqu'à 14h30 car le marché du samedi est en préparation. Aller se promener dans les quartiers environnants est « assez dangereux » pour des touristes. Mais on peut, par exemple, faire un tour sur un bateau mouche sur le fleuve depuis un port qui n’est pas loin et un tuk-tuk peut nous y emmener pour environ 50 baths, si nous le désirons, alors qu’un taxi va nous charger 100 baths. Instant magique, un chauffeur de tuk-tuk arrive justement au même moment et le passant s’assure que le chauffeur ne s’arrêtera pas dans les boutiques de ses amis sur la route : que c’est beau, nous sommes vraiment chanceux ! 6 mecs se promenant à 10h30 du matin en ville, c’est vrai qu’on ne se sentait pas en sécurité. Et puis un quartier grouillant comme China Town a bien besoin d’une ½ journée de temps en temps pour souffler, surtout un samedi.

Alors que mes affreux semblaient presque conquis par la proposition, je referme le plan, remercie ce passant providentiel et indique qu’on va se débrouiller tout seul. Que ca me gonfle, ces rabatteurs qui te racontent n’importe quoi ! Exemple typique de ce que j’essayais d’expliquer depuis 2 semaines : il y a un saut énorme entre l’Europe et la Thaïlande au niveau de la gentillesse des gens, mais il y a aussi un saut énorme entre la Thaïlande et le reste de l’Asie du Sud-est. 30 ans que ce pays vit du tourisme, de mercantiles dérives se sont forcement inséminées un peu partout dans cette industrie ….. le fruit, par moment, est un peu pourri.   

Bien évidemment, il ne nous arrive rien en route et China Town est bien vivant, comme son nom l’indique. Ca gigote dans tous les sens, tu peux acheter tout et n’importe quoi et je n’ai même pas la place pour sortir mon appareil photo ! Les petites rues étroites et sur-bondées s’enchainent les unes aux autres et certains ambitieux les traversent même en scooter ! Ici, pas de place au folklore pour touriste comme dans certains autres quartier chinois de grandes villes occidentales : ca vit vraiment comme ca tous les jours et des mamas viennent faire leurs courses comme nous nous irions au Carrefour Market du coin.

 

On continue plus à l’Ouest et on se dirige vers le quartier des temples ou un autre passant nous indique que l’un d’entre eux est fermé jusqu'à 14h30 pour cause de cérémonie religieuse. Cette fois, c’est juste mais on l’envoie quand même chier pour son tour en bateau ….

On retrouve Jno et on visite le Wat Pho ou un magnifique Bouddha couché de 45 mètres de long et 15 de haut est la principale attraction.

5.BKK 4 

 5.BKK 5

 

 

 5.BKK 6

 

 

 

Le site est assez grand et abrite entre autre l’école de médecine traditionnelle et celle de massage thaï.

5.BKK 7 

 5.BKK 8

 

 

 5.BKK 13

 

  

 

On essaye de faire quelques courses en cette fin d’après-midi mais l’affluence et certains prix nous freinent un peu …..

 

Le soir, c’est la der des ders et on repart une énième fois en piste (ba oui vous savez, les affreux sont aussi venu pour ca ici …. J). Au moment d’indiquer au chauffeur de taxi le nom de la boite de nuit ou je voulais aller, je sens bien que celui-ci ne semble pas connaitre mais il nous dit : « ok pour 100 baths ». Je le regarde et lui fais comprendre que je sais que ce n’est pas le prix mais qu’à cette heure-ci avancée de la nuit, je consens à lui accorder un dédommagement supplémentaire. Le zouzou nous fait un double ½ tour, nous pose à 500 mètres à vol d’oiseau de notre point de départ dans une autre discothèque -  arguant que l’autre était fermée - et réclame ses 100 baths …. ! Là, c’en est trop pour moi aujourd’hui et je lui parle un peu du pays, lui file 20 baths (50 cts d’euro) pour son « travail » et lui dit que si ca ne va pas je suis tout à fait disposer à appeler la police du tourisme ….. silence radio, l’intéressé semblant un peu dégouté d’être tombé à la fois sur un mec pas bourré à cette heure-ci et qui connaissait un peu le quartier.

 

 

Dimanche soir, Jojo et Mitch sont les premiers à quitter le navire pour leur vol vers Genève. Suivront Jno et Claude lundi matin, Daniel le lundi soir et Eric le mardi matin, qui passera encore quelques jours dans le nord avant de rentrer sur Genève en fin de semaine. Le temps d’une dernière photo dans notre rue fétiche (Roby, tu devrais la reconnaitre …. J),  

5.BKK 18 

, et je peux enfin libérer Riton de sa prison dorée dans laquelle je l’avais tenu à l’écart de tout ce qu’il aurait pu voir ou entendre durant ces 2 semaines …… J.

 

« et hoh ….. !!!! Qui c’est qui a mis du somnifère dans mon lait … ?!?! »

 

 

Mardi et mercredi : repos, shoping et planning pour ces prochains jours …..

 

Et un tout grand merci à l’équipage qui m’a rejoint pour ces 2 semaines !

 

Partager cet article
Repost0