Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 04:05

 

On continue aujourd’hui notre petit parcours de l’ile. On prend la transversale Bourail-Houailou pour rejoindre la cote Est … la plus sauvage et la plus authentique (cf la carte de Riton).

Le centre de la Nouvelle Calédonie est singulière par l’enchainement des arbres qui s’accrochent aux versant des massifs : sans être un spécialiste, je découvre quand même conifères, sapins et palmiers qui se juxtaposent … comme si la nature nous ouvrait les portes de son petit musée personnel.      

 

3.Hienghene 16

 

Riton : « Bon Olive : y’a que des sapins sur cette photo … ! »

 

Pause lunch à Poindimié qui devait être notre halte pour ce soir mais tout est complet si bien que je ne trouve pas de toit à mettre sur la caboche de Riton … Pas grave, nous continuons au nord, direction Hienghène.

On m’avait prévenu, la côte Nord-Est est très étroite (océan, la plage, la route et on attaque presque tout de suite la montée sur les cimes) sans toutefois être « étroite d’esprit » : à chaque fois que l’on croise une voiture ou une personne au bord de la route, tout le monde se salue d’un petit signe … même avec les inconnus. J’ai l’impression de retrouver l’ambiance chaleureuse et accueillante de Sumatra …

Riton : « ah pour être étroit, c’est bien étroit : on se croirait direction Saint-Gingoph ! »

 

 

3.Hienghene 13

 

 

 

Qui dit cote Est, dit coucher du soleil plus rapide … on arrive de nuit sur Hienghène ! C’est sympath mais en voiture, sans éclairage public et quasi pas de panneaux de signalisation … trouver un toit devient vite long. Et en plus, le principal gite est complet L.

Apres avoir demandé 2 fois mon chemin, je trouve enfin à la sortie du village un hôtel et j’espère bien qu’il aura encore une chambre : « mieux que ca, Monsieur, nous avons un bungalow pour vous » 

!?!!

Ba oui : j’arrive dans un club de vacances sur le bord de la plage qui arbore fièrement ses bungalow autour de la piscine ou juste en face de l’océan … De toutes manières, je n’ai plus le choix : on va donc jouer au touriste de masse.

 

 

3.Hienghene 11


Vue depuis mon home sweet home

 

Bien évidemment, la salle du restaurant est pleine de … français (buffet à volonté). Bien évidemment, en contrepartie de l’autorisation de s’implanter ici, l’hôtel réserve de petits emplois à des « locaux » (femmes de buffet, serveuses-débarrasseuses, jardiniers, femmes de chambres, …) : je retrouve là de nauséabondes habitudes pseudo-coloniales qui voient certains clients afficher une attitude irrévérencieuse. J’ai moi-même du mal à avoir une conversation normale avec ces dames, tellement elles ne sont plus habituées à ca L     

Riton : « Ce n’est pas pour rien que les français ont été élus les pires touristes au monde … Esclaves dociles tout au long de l’année, piètres maitres dès qu’ils sont en vacances ». « Je te signale que les russes et israéliens réduisent fortement l’écart et se rapprochent de la tête du classement à vitesse grand V … »

Je capte involontairement une délicieuse mise au point de la DRH au chef de cuisine (tous les 2 des métros quinqua) qui dinent à la table d’à coté : « Maurice, tu ne peux pas continuer à aller 5 fois par jour, pendant ton service, dans ta case pour picoler des bières en douce: tout le monde le sait et ca jazze dans ton dos ! Comme tu commences tôt le matin, balance au moins tes canettes vides toi-même, histoire que ce ne soient pas les femmes de chambres qui s’en chargent. Et puis Marina, hein … !?! C’est ton meilleur élément et personne ne sait quand est-ce qu’elle est partie en vacances, ni quand elle reviendra … ! Ca ne peut pas continuer comme ca, Maurice ! »

Riton : « Maurice, tu commences à pousser le bouchon un peu trop … ». Je réussi à mettre la main devant la bouche de Riton avant que cette phrase ne sorte inopinément.

Bref … rien de nouveau sous le soleil de l’hôtellerie J

 

Je découvre le lendemain les contours de la baie de Hienghène que j’avais arpentés en long et en large la veille, de nuit.

 

3.Hienghene 09

 

3.Hienghene 10

 


Avec la fameuse « poule pondeuse »

 

 

3.Hienghene 07

 

3.Hienghene 06

 

 


Juste en face c’est le pacifique : la végétation est donc forcement luxuriante

 

3.Hienghene 03

 

3.Hienghene 04

 

3.Hienghene 05


 

 

 

Demain, on reviendra un peu sur nos pates avant de repasser sur la côte Ouest. 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 10:21

 

Apres avoir récupéré ma voiture de location et un déjeuné avec Christelle, Nico et les « Poken » (surnoms des australiens qui débarquent en masse des bateaux de croisière car « only english spoken »), je m’engage direction plein nord. Ces prochains jours seront l’occasion pour moi de faire un nouveau type de voyage : le road trip ou la promenade en voiture 

 

 

3.Hienghene 17

 

Le carrosse de Riton

 

 

On part le long de la cote ouest, chez les cow-boys de la Nouvelle Calédonie : ce coté ci est dédié à l’élevage de bétail et l’influence ricaine se fait plus que sentir (les pick-up 4x4 « à la Jojo » sont légions ici et c’est vrai qu’ils sont vraiment … utiles : les pistes sont assez défoncées dés que l’on sort des sentiers battus).

On pose nos valises dans la jolie bourgade de Bourail, au milieu de la cote ouest

Ce spot permet de bien se rendre compte à la fois de la singularité de la découpe de la cote calédonienne et du lagon qui dresse ses barrières protectrices au large.

La plage est sympathique : le dégradé de bleu avec les vagues qui viennent mourir sur la barrière de corail, personne pour venir perturber la sieste de Riton  (il est encore jeune : il a besoin de son nono de l’aprèsm) et je vois enfin ce qui me chatouille depuis l’Australie … mais ce sera pour plus tard (depuis le temps que j’attends de toutes manières … on n’est plus à quelques jours près)

 

2.Bourail 04

 

2.Bourail 07

 

2.Bourail 06

 

2.Bourail 11

 

2.Bourail 13

 

 

 

On sent bien aussi ce que veut dire « climat tropical » : humidité => verdure  

 

2.Bourail 18

 

2.Bourail 19

 

 

 


 

Une autre plage, celle dite des Tortues, est plus agitée et est réservée aux surfeurs (il y a en fait une ouverture dans la barrière et les vagues s’y engouffrent goulument sans demander leur reste) …   

 

 

2.Bourail 01

 

 

… avec le célébrissime « Bonhomme » : formation rocheuse rescapée des coups de burin quotidiens des vagues.

 

 

2.Bourail 22

 

 2.Bourail 02

 

 


 

 

Une exposition au centre du village me permet de découvrir une facette confidentielle de la Nouvelle Calédonie : la déportation d’arabes à la fin du 19ieme siècle. Autrefois, les bagnards de la République étant envoyés ici, les malfrats nord africains n’échappaient pas à ce « traitement de faveur ». Sauf qu’au moment d’arrêter les travaux forcés et de clore les bagnes, les prisonniers devaient en général rester encore X années sur le territoire avant de pouvoir espérer rentrer chez eux : impossible donc, de se payer le voyage retour … Et pour ceux dont la culture étaient déjà à l’époque bien différente de celle de la métropole, l’intégration fut plus que pénible. Les enfants durent changer leur prénom afin de les catholiser si bien qu’aujourd’hui quand je lis le témoignage d’une descendante, Marylise Abdelkadera Ben Yaoui, je retrouve toutes les aberrations de l’intégration à la française …    

 

 

Le décalage horaire avec la métropole nous permet même de jeter un coup œil en fin de journée sur l’investiture « humide » de notre nouveau président : il aurait pu mettre une veste, quand même … histoire de ne pas se geler les coucougnettes.

Riton : « non Olive … on ne dit pas un vestiture mais un vestissement, quand on place ses bourses bien au chaud afin qu’elles continuent à faire des petits … »

« Dis-donc, j’espère que tu ne me parles pas de business, là ? »

 Riton : « non-non j’te jure : je reste pipi-caca … »

« ouais … j’aime mieux ca »

 

J

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 16:10

 

Retour sur le sol français en ce dimanche matin ! Et oui, 2 heures de vol et nous arrivons à Nouméa, Nouvelle Calédonie. Christelle et Nico nous attendent à l’aéroport avec une jolie pancarte … J

 

On trouve asile chez eux, au Mont-Dore, pour ces 2 premières nuits et nous sommes très bien accueillis … même Riton est adopté immédiatement, c’est tout dire …


 

1.Noumea 05

 

 

 

Une petite maison sympathique …

 

1.Noumea 01

 

 

1.Noumea 03

 

 

 

 


… où la gardienne est très-très méchante : elle lèche les pieds des inconnus (que j’aime pô ca …)

 

 

1.Noumea 04

 

 

 

 

Riton : « bien accueillis, bien accueillis …. c’est vite dit : tu me dis qu’on est en France, bientôt en hivers et je ne vois aucune station de ski encore ouverte !?! Y’aurait pas tromperie sur la marchandise ? ».

Faut pas pousser quand même …. mais c’est vrai que nos hôtes semblent souffrir d’un temps « assez frais » (19 degrés)  … qui ne me fait toutefois pas ôter mon short/t-shirt , histoire d’habitude surement J

On veille tard avec Riton en cette 1ere soirée mais que ca fait du bien de reparler français ! J

 

Grace à un super Nico (« non Riton, pas Sarko »), on trouve tout plein de bons plans en ce lundi et je peux ainsi planifier efficacement ma visite de l’ile. Avec un peu de matos prêté (masque, palmes, tente, …), ca devient presque parfait !

 

Riton : « dis-donc Olive, on dirait qu’on est en vacances organisées, là ! »

C’est vrai que quand la logistique va, tout devient plus facile et on peut prendre notre temps : on fait de ces ronflées le matin, à en crever l’oreiller J

 

 

Partager cet article
Repost0