Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 10:44

 

 

Les affaires reprennent avec la compagnie de bus Premier Transport Group, qui deviendra vite ma préférée : je ne la quitterai plus pour faire toute la cote Est … L’autre, la plus connue, est bien gentille mais pour cette première étape, elle tape 50 dollars de plus (140 contre 90 !) alors que mes copains ont des sièges inclinables, la clim et 4-5 écrans télé : que demandez de plus ?

 

Riton : « Ouais mais Olive, à chaque fois qu’on a croisé l’autre compagnie, il y avait des lumières rouges dedans : donc y’a surement des hôtesses « très particulières » qui agrémentent le trajet des voyageurs, tu crois pas ? ».

« Allo Air France ? Oui ce serait pour un rapatriement sanitaire de toute urgence … Oui : passablement abimé, le gaillard ».

 

On descend donc vers le sud et arrivons en fin de journée à Airlie Beach : le spot balnéaire juste en face de notre destination, les Whitsunday Islands. La ville a une réputation de fêtarde invétérée mais pour finir, c’est assez calme.

 

On a du mal à trouver un bateau qui parte des le lendemain pour les iles, donc on va profiter de la plage et de ses environs. Un petit lagon artificiel, une belle plage et des criques intérieures naturelles et d’autres aménagées.

 

Riton : « Dis-donc Olive, c’est bien gentil ta station balnéaire pépé-mémé toute tranquillou mais on ne pourrait pas mettre un peu de peps dans tout ca ? ».

 

Dans Airlie Beach, il y a « Air » … (Bien vu l’aveugle !).

 

« Ok on y est, ouvre la porte Riton et retiens ta respiration : c’est parti !!!! »

 

 

 


 

 

 

 

Départ à 14'000 pieds (4'200 mètres), environ 50 secondes de chute libre à 200km/heure, soit … Riton ?

 

« Alors, en tenant compte du coefficient de viscosité de la confiture, du fait que le toast est juste tiède et du sourire édenté de la serveuse, je dirais qu’on se fait presque 3'000 mètres de chute libre, c’est ca ? ».

 

Exact et … C’EST COMPLETEMENT DINGUE !!!!! Je suis à la fois comme un petit garçon le matin de noël et un futur junky qui découvre l’héroïne pour la première fois … (Riton : « un mauvais point pour Olive, un … »).

 

Le plus impressionnant, je crois que ca restera le fait de voir l’avion s’éloigner les 1eres secondes : juste le temps de se retourner après le saut et il est déjà à 10-15 mètres ! 2 secondes plus tard, nous disons Adieu à ce petit oiseau blanc qui nous parait déjà bien loin …

 

On prend enfin notre position de croisière, face au sol qui s’avance vers nous puis, après une ouverture de parachute aussi désordonnée que celle de Sarko vers la gauche, on vient se poser comme « la feuille d’automne, emportée par le vent ».

« Riton ? Riton ? … Il est où celui-là ? Ah t’es là … Ok j’ai compris : viens par là que je te change ta couche ». C’est vrai qu’on ne fait quand même pas trop le malin, au moment de l’ouverture de la porte à 14'000 pieds … J

 

Riton : « et c’est vrai que c’est sympath, le supplément qui coute la peau du c**** pour faire des vidéos et des photos … Alors on en profite et on en balance sur mon blog »

 

Oliver Ayadi 0020

 

 Oliver Ayadi 0021

 

« M’ouais … ca va là ? J’ai l’air détendu … ? »

 

 

Oliver Ayadi 0028

 

Oliver Ayadi 0038


Rien que la montée en avion, ca vaut le coup : vue imprenable sur les Whitsunday Islands

 

Oliver Ayadi 0044 

 

Oliver Ayadi 0064

 

Oliver Ayadi 0092

 

Oliver Ayadi 0098

 

Oliver Ayadi 0125


«  Hummmm … alors il me faut : du pain, de l’huile, des patates … sans oublier du sent-bon pour les d’ssous d’bras et … ah oui : 1 ou 2 caleçons de rechange  »

 

 

 Oliver Ayadi 0129

 

 Oliver Ayadi 0130

 

Oliver Ayadi 0180

 

Oliver Ayadi 0187

 

Oliver Ayadi 0200

 

Oliver Ayadi 0210

 

Oliver-Ayadi-0217.jpg


« heuuuu … est-ce que je le recommanderais ? Oui je pense … »

 

 

C’est vrai que c‘est quand même assez violent cette histoire. Au niveau adrénaline, ca égalerait presque un Dijon-Lorient au mois de novembre. Riton : « sur ce coup là, Olive … c’est toi qui sors »

« T’as le beau rôle toi quand même : y’a que toi qui peut faire le zigoto sur ce blog … Pfuuuu »

 

Je me marre tout seul quand je vois le record en la matière : la personne la plus âgée qui a fait son tout 1er saut en tandem avait 103 ans … Vais en parler à la maman à mon retour, elle a de la marge quand même J.

 

 

Riton : « Ba voyons … et pourquoi pas en tandem avec la maman de David L de Massongy, pendant qu’on y est … ? »


« Et pourquoi pas, tiens … Les 2 ont une petite pensée de temps en temps pour ceux qui nous sont chers et … qui sont là-haut. Alors pour une fois, même si tes bêtises sont imagées, elles se tiennent ». 

 

 

 

Demain, on repart pour de nouvelles aventures très … solitaires

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 14:43

 

 

2 fois 2 heures de vol, via Brisbane, et 4’000 kms plus au nord, on retrouve enfin le soleil et 30 degrés avec Riton … « Vinzou que ca fait du bien de remettre le short et les lunettes de soleil J ».

Arrivée à Cairns, capitale touristique du nord du Queensland. Ici, on vient pour le bush, les plages et surtout pour … la grande barrière de corail. Riton : « 2'500 kms de pur bonheur aquatique, de déchainement de couleurs et de diversité culinaire nul part égalée ! ». « Non Riton, les espèces ici sont protégées => pas de pêche sauvage, non mais … ! »

 

La ville est gavée de jeunes qui semblent eux aussi « en vacances » mais en fait ils actionnent leur visa « Working-Holiday » : possibilité pour les 18-30 ans de venir 1 an en Australie, de bosser pendant 6 mois consécutifs max et de visiter le reste du temps … C’est la ruée aux petits boulots et il semblerait qu’il y ait trop de monde en cet avant-saison. Un jeunot m’accoste et tente, sans finir sa phrase, un : « ize hit possibeule tou … ». Je me marre tout seul en pensant à Jean-Luc à Prague, puis après quelques secondes, lui dis dans la langue de Molière : « essaie en français, ca ira peut-être mieux J ». Il cherche du boulot mais lui aussi tombe systématiquement sur des fins de non recevoir et la faim semble vouloir le voir gratter quelques dollars ici ou là.

 

Sinon, on retrouve le coté très-très cool des Australiens qui accueillent tout le monde (jeunes-adultes-seniors, dames-messieurs) par un « hi guy » qu’on pourrait traduire par : « Salut mon gars ». Riton : « On dirait le retour en force des Deschiens ». Le soleil et, probablement, la volonté depuis des siècles de se démarquer de leurs cousins coincés, eux-aussi « sujets de Sa Majesté », ont façonné les australiens dans cette attitude que la terre entière leur envie. Et oui : les australiens sont tranquille-le-chat … comme les suédois, en somme. Riton : « Ah oui … sujets de Sa Majesté, ca c’est clair ! Vu les tonneaux qu’il y a par ici, tu m’étonnes qu’elles ont des origines roastbeef ». « Ecoute, effectivement les australiennes ne sont pas forcement les femmes les plus fines au monde mais justement, je te rappelle leur régime alimentaire très … anglo-saxon ». C’est clair qu’il y en a pas mal qui pourraient se passer de la glace ou du burger de 16 heures … Mais après tout : les gouts et les couleurs, comme on dit … J

 

On part donc pour une journée snorkeling (plongée avec masque-tuba, pour ceux qui n’aurait toujours pas suivit J) sur la grande barrière de corail. Là, c’est nickel : le bateau n’est qu’à moitié rempli, dont un tiers fait de la « vraie » plongée (c'est-à-dire qu’ils mettent un temps fou pour se préparer lorsque nous sommes sur le spot), et les autres adeptes de l’apnée sont tous en couple (« Ca y est bibiche, t’es prête ? ») => j’arrive à sauter le 1er sur les récifs et je profite à fonds des paysages qui s’offrent à moi …

Je reste scotché par la diversité du corail … Tantôt brun et sous forme de grosses pelotes de laine, tantôt fleurs pourpres sur de maigrelettes branches d’arbustes, toutes les formes semblent possibles et imaginables … Elles abritent une multitude de poissons qui se chamaillent un territoire qui me parait bien assez grand pour tout le monde, quand même …

Dame Nature aura bien voulu m’accorder ses faveurs, pour une fois : le matin, un requin à pointe blanche d’environ 1 mètre 50 et l’après-midi, 2 tortues. On a beau t’avoir expliqué que ce requin ne mange que des petits poissons, qu’il n’y a aucun risque pour l’être humain et qu’en général c’est même lui qui a peur de toi quand tu le croises, il arbore tout de même le costume d’une certaine superstar d’un vieux film de Spielberg et ca te fait un tout petit peu frissonner sur le coup !

Photo d’un requin à pointe blanche, récupérée sur le net

 

images

 

 

 


Lorsque je croise ma 1ere tortue de l’après-midi, je fais des signes et j’interpelle mes compères pour qu’ils me rejoignent afin de partager ce moment  mais mon anglais fait encore des merveilles : je passe un bon ¼ d’heure seul avec Madame … J. Lorsque celle-ci remonte à la surface pour reprendre son souffle, je manque de la toucher et je l’esquive au dernier moment car elle vire droit sur moi … je crois que je lui ai quand même fait un peu peur, la pauvre L. Avec sa grâce et sa légèreté, on dirait un oiseau se laissant porté par les vents … sauf bien sûr que les courants sont marins, ici bas.  

 

 

La beauté des lieux ne me fait pas oublier une autre chose un peu plus « triste » : je suis, aujourd’hui samedi 28 avril, pile poil à la moitié de mon périple … Et oui, déjà 6 mois de passés, soit 50% L L L

Riton : « arrête de voir la bouteille à moitié vide mais regarde-la plutôt à moitié pleine ! »  

 

J’adore quand il est comme ca … J

 

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 13:19

 

Levé aux aurores en ce dernier jour de la semaine de boulot (J) et double bus pour rejoindre Lauceston, où on attendra un … 3ieme bus pour Devonport. Après-midi au chaud, bien que la ville et ses ruelles offrent un peu plus de chaleur à l’abri du vent … mais pas vraiment de chaleur pour le visiteur (les « vraies » curiosités étant à l’extérieur).

Devonport ne sera même pas jointe car on s’arrête 10 minutes avant. On trouve un « hôtel » pour la nuit …

 

4.Melbourne 01

 

 

 

… et on traverse la mer de Tasmanie pour rejoindre la seconde ville australienne, Melbourne.

 

 

Saint Kilda, au sud du centre ville, sera notre 1er point de chute ces quelques jours. Quartier animé, surtout le soir et le week-end, je croise un local et son cousin auditeur informatique chez PWC venu de Singapour pour une semaine (« Ca me dirait bien de travailler en Europe ». « Je vois pas ce que je peux faire pour toi, mon pote … » J). La soirée est animée donc, mais pas plus que notre guesthouse : une auberge de jeunesse … Première et dernière pour moi. 20-22 ans de moyenne, des blagues en dessous de la ceinture en veux-tu-en-voila (ou en tous cas, que je ne comprends plus), du bordel jusque très tard et minimum 4 personnes par chambres. C’est sympath, j’dis pas … mais 18 secondes seulement : décidément, suis trop vieux pour ca J

Riton : « oh que oui, on l’a bien vu que ca ne te plaisait pas … t’as bien fait ton asocial lorsque tu étais là : à part dire hello-bye à l’allemande de la chambre, t’as pas décroché un mot au reste de la troupe ».

 

La ville est très « européenne » : beaucoup de vieux cafés hyper sympath et des rues à arbres. Ici, la fameuse Gertrude Street

 

4.Melbourne 05

 

Riton : « forcement, vu le nom de la rue, t’as pas pu t’empêcher … pfuuu, lamentable »

 

 

J’adore les affiches de prévention de la sécurité routière/urbaine qui s’efforcent de rappeler qu’un tram lancé  …. et ben c’est vachement dangereux J

 

4.Melbourne 03

 

 

4.Melbourne 02

 

 


Je vais quand même me faire un match de footy, sorte de mixe football-rugby à la mode australienne, une institution dans le Victoria (Melbourne héberge nombre d’équipes professionnelles). Le MCG est l’un des plus grands stades du monde et peut accueillir jusqu’à 100'000 spectateurs

 

4.Melbourne 13

 

4.Melbourne 09

 

4.Melbourne 06

 


 

Outre le fait que le terrain est ovale, ce qui est aussi surprenant pour nous, européens plus portés sur le football ou le lancé d’oursins nains d’eau douce, c’est le fait qu’au football australien, ce sont les arbitres qui effectuent les touches … et le moins qu’on puisse dire, d’une façon un peu ridicule J

 

 


 

 


 

 

J’voudrais bien, bien-bien-bien … mais j’peux point, point-point-point … partir un peu plus au sud pour faire la Great Ocean Road : mais c’est tellement le bordel les transports ici L ! En plus, le mercredi 25 avril est férié - ANZAC day => pour revenir ici, ca va être coton … Je me résigne donc à rester sur Melbourne 3 nuits de plus (dans un autre hôtel J) et à booker un tour « clé en main » pour aller voir le tronçon de route le plus célèbre d’Australie.

Il s’étend sur plus de 250kms et suit une cote déchiquetée par les vents et les vagues du Pacifique. On commence par Torquay, capitale incontestée du surf au Victoria, et sa fameuse Bells Beach : juste ce nom devrait suffire à faire frémir les amateurs du genre. (Riton : « n’est-ce pas, Jean … ? J »)

 

 

4.1GreatOceanRoad 01

 

 

 

Un petit arrêt à Lorme …

 

 

4.1GreatOceanRoad 03

 

… où la partie la plus intéressante de la route commence.

 

 

En effet, jusqu'à Apollo Bay (cf. la Carte de Riton), la route épouse littéralement le littoral et les paysages commencent vraiment à devenir dramatiques !

 

4.1GreatOceanRoad 11

 

4.1GreatOceanRoad 12

 

 

 

 

On fait une halte au niveau de la Kennett River pour admirer les koalas sauvages, accrochés à leurs branches d’eucalyptus … J’ai bien essayé de prendre des photos mais mon appareil ne me permet pas de retranscrire correctement ce que Riton a pu voir … (Snif L). Le Koala, bien qu’il soit tout doux et tout gentil, n’a pas la réputation d’être l’Einstein du règne animal. En effet, son cerveau est l‘organe qui subit le plus son régime alimentaire : l’eucalyptus étant hyper toxique, ce petit animal doit accorder 20% de son énergie à digérer ces toxines. Résultat : son cerveau n’est pas très développé car cet organe consomme beaucoup trop. Voici donc l’explication de son regard absent et de son air si débonnaire. Riton : « c’est un gros blaireau en fait, oui … Dis-donc Olive, on en a beaucoup de copains en France et en Suisse qu’on pourrait surnommer Koala, non ? ». « Tais-toi … »

 

 

Apollo Bay, qui semble parfaite pour apprendre le surf …

 

4.1GreatOceanRoad 15

 

4.1GreatOceanRoad 14

 


… et après le lunch ici et une halte au sein de la « rain forest » avoisinante, nous arrivons enfin au « high light » de la journée : les 12 apôtres. Formations calcaires façonnées par les vagues, résultat de l’érosion millénaire 

 

 

4.1GreatOceanRoad 19

 

4.1GreatOceanRoad 17

 

4.1GreatOceanRoad 21

 

4.1GreatOceanRoad 22

 

4.1GreatOceanRoad 23

 

 

 

Mais il y a un vent de dingue … et Riton pense qu’une petite vidéo ou 2 feraient bien l’affaire, histoire d’expliquer que nous sommes ici l’équivalent de fin octobre pour nous en Europe et quasiment en face de l’antarctique

 

 


 

 

 


 

 

 


 

Un petit arrêt, quelques minutes plus loin, à l’Est du London Bridge … où la pluie est à l’horizontale, tellement il y a du vent !

 

 

4.1GreatOceanRoad 28

 

4.1GreatOceanRoad 30

 

4.1GreatOceanRoad 31

 


 

Le temps de faire le tour en bus, pour une halte sur le coté Ouest de ce pont, et la batterie de mon appareil rend l’âme juste après cette dernière photo où le soleil est apparu à peine 5 minutes …. Doublement « Ouf » J !

 

4.1GreatOceanRoad 33

 

 

Il faut imaginer que jusqu’au 22 janvier 1990, il existait une arche qui reliait ces 2 portions (comme celle qui existe encore à droite) … et que le 23 janvier au soir, ba la situation était celle d’aujourd’hui ! 2 touristes qui se promenaient par là ont eu la chance de ne pas être engloutis par l’effondrement aussi brutal qu’inattendu de la partie centrale. Riton : « 2 touristes sur place lors de ce moment unique et aucune photo/vidéo disponible ! Ce sont vraiment des koalas, ces touristes … ». « Ba voyons ! »

 

Bref, j’ai tout de même réussi à trouver une photo « avant » sur le net …

 

SouthCoast 22 LondonBridge g

 

 


… ca a dû quand même être un sacré vacarme, au moment M !

 

 

On rentre sur Melbourne tard et trempés, mais content d’un tour organisé qui pour une fois a été « bien », dixit le formulaire d’appréciation rempli par Riton. 

 

 

 

Ce mercredi, c’est donc l’ANZAC Day (Australian and New Zealand Army Corps) durant lequel tout le pays célèbre les forces armées qui se sont investies lors des différents conflits mondiaux et plus locaux (WW I, WW II, Viêt-Nam, Afghanistan, …). La première intervention de ce corps fut en Turquie actuelle, le 25 avril 1915. Tous les vétérans ressortent leurs médailles pour défiler et les honneurs et la solennité de ce jour sont identiques à celle d’un 11 novembre en France. Riton : « pfuuuu … ca ce saurait, si les vétérans de Douvaine avaient réussi à gagner une médaille quelque part … »

 

« Si tu veux … J »  

 


Partager cet article
Repost0