Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 10:10

 

LA n’est qu’a 5-6 heures de route de LV … et plus où moins sur ma route. Greg ayant insisté, je vais donc faire un tour dans la seconde plus grosse ville du pays (Houston étant la 4ieme : je progresse).

 

L’arrivée est interminable ! Los Angeles est immensément étendue (un gros rectangle d’env. 80kms sur 60 !) et je mets une bonne ½ heure d’autoroute pour arriver enfin sur Hollywood Boulevard.

 

Riton : « Ca y est, mon talent est enfin reconnu : on vient tourner un film sur ma vie, c’est ca ? Dis : j’pourrais avoir le rôle principal ? ………………………………………......................................................................……… Ba quoi ?!? »

 

Nous mettons les pieds sur un autre fantasme planétaire : les étoiles des stars d’Hollywood sur le boulevard éponyme.

 

Riton : « Mouais … Si je fais la même chose avec Pierre Mondy et Sim et que je demande à 3 portugais de me couler un trottoir à Sarcelle, pas sûr que cela enthousiasme les foules … ». Effectivement, Hollywood Dowtown est plutôt populaire comme quartier (ville) et on tend plus la main pour « une p’tite pièce, siouplai » que pour un autographe de star.    

 

Riton : « Ah mais on peut faire un tour en bus impérial et aller visiter les maisons des stars sur les hauteurs ». «  J’allais t’le dire … ».

 

On va de nous même sur les hauteurs, histoire de vérifier si le panneau est toujours là : il semblerait que oui, bien que quelqu’un ait, semble-t-il, piqué un souvenir


 

12. L.A 8 travaille

 

 

Je ne sais pas par où Greg est passé il y a quelques jours mais je n’arrive pas à trouver la route qui nous mène jusqu’au dessous dudit panneau … Par contre ce soir, nous nous retrouvons bien en dessous d’un hélicoptère du LAPD ! La police stationne pile en dessus de notre hôtel et semble chercher quelqu’un …

 

« Riton ! Qu’est-ce que t’as encore fait … ?!? »   

 

Riton : « Hey oh … ! C’est pas moi qui ait mal garé la voiture et qui s’est fait allumer en moins de 2 par la voirie ! »

 

Effectivement, j’ai à peine le temps de tourner les talons que je me fais alpaguer alors que « je dépasse tout juste sur la ligne rouge ! ». « Mais je sais, Honey, que t’es un touriste … mais j’ai déjà commencé ma contravention et je ne peux plus l’annuler. Tu comprends, Sweety, c’est mon job ».      

 

Grrrr … Me demande si elle ne les commence pas au petit-déjeuner, ses contraventions.

 

 

On descend quelques avenues mythiques (Hollywood Boulevard, Sunset Boulevard, …). En rentrant dans Beverly Hills, on se rend compte tout de suite de la différence de revenus avec Hollywood : tout est bcp plus propre et bcp plus calme tout d’un coup … Comme si on avait passé une frontière.  

 

On tourne sur Santa Monica Boulevard pour aller à la plage. La gentille voie dans la voiture me dit : « Con-ti-nuez tout droit sur Santa Monica Boulevard pen-dant … 17 kilomètres ».

 

Riton : « Heuuu non madame … nous on veut pas faire un Douvaine-Genève, mais juste aller à Tougue »

 

« Je-sais-mon-conno … mais-ici-t’es-à-LA. A-lors vérifie dans la boite à gants que t’as bien pris ton p’tit slip de bain car une fois sur place : pas question de re-pa-sser à l’hôtel ». C’est interminable … mais heureusement que les bâtiments/maisons ne font que 2 étages en moyenne => on n’a pas trop l’impression d’être en ville (comme toujours aux States, en fait).

 

La plage de Santa Monica touche celle de Venise, l’autre mythe ! Plus de 100 mètres de largeur et de sable blanc, le skate parc …

 

 

12. L.A 3

 

12. L.A 4

 

12. L.A 5

 

 

… et sa place où « les défilés de mode » semblent s’être un peu calmés (ou en tous cas, en cet après-midi).

 

 

12. L.A 6

 

 

 

En effet, Venise Beach est réputée pour être le show-room d’une certaine culture californienne : culte du corps (bodybuildé ou siliconé, c’est selon)  

 

 

On se rend vraiment compte que LA est la capitale mondiale du cinéma : partout il y a des affiches pour de nouvelles sorties de film dont je n’ai jamais entendu parler … Ah non. En fait, il s‘agit bien d’affiches monstres pour des films, effectivement, mais qui passent simplement … à la TV la semaine prochaine !

 

 

Un autre monde, en somme …

 

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 09:10

 

Heureusement pour cette brave bourgade de Beatty, elle fait carrefour entre la Death Valley et Vegas : il y a donc un peu de passage. Passage que j’emprunte pour rejoindre Sin City, la ville du péché …

 

Je fais tranquillement les presque 200 kms callé entre un camion et une voiture … le camion, 3 kms devant moi et la voiture, 3kms derrière moi. Ba oui, tout le monde conduit avec le régulateur de vitesse.

 

Un coup de frein brusque … lorsque je vois une boutique paumée au milieu du désert !

 

11Vegas 01

 

 

Un magasin de pétards et feux d’artifice … avec soit disant « le plus gros pétard au monde » ! Pas grand chose à envier aux Bisons de mon enfance, ni au « pétard » de Jennifer Lopez.

 

 

Le motel ciblé est absolument parfait en terme de positionnement : pile au milieu du Strip (sur 1 km au sud, j’ai le MGM, le New York-New York, le Luxor et le Mandalay … Sur 1 km au nord, j’ai le Paris L-V, le Bellagio, le César Palace et le Flamingo) … Que demande le peuple ?!?

 

D’ailleurs je me demande encore comment un motel aussi peu cher peut encore être viable sur le Strip : ca ferait longtemps que je l’aurais racheté pour construire un gigantesque casino-hôtel sur ce spot … Pour nos amis prochains visiteurs, il s’agit du Travelodge, 3735 Las Vegas Strip South (USD 85 - en w-e, SVP - avec petit-déjeuner, internet, piscine et parking).      

 

Vue de ma chambre …

 

11Vegas 03

 

 

… ok, pourrie du fait de mon appareil J

 

Bon, il est quand même temps de prendre en charge les complaintes de ma voiture … Par chance, mon agence de location a un bureau sur L-V => changement de voiture : j’ai exactement la même, avec le plein d’essence et … en noir cette fois-ci.

 

 

Je pars en ce samedi matin vers le lac Mead : lac artificiel gonflé par le fleuve Colorado …

 

11Vegas 10

 

11Vegas 12

 

 

 

… à cause d’une petite construction humaine : le barrage Hoover.

 

 

11Vegas 17

 

11Vegas 23

 

11Vegas 29

 

11Vegas 31

 

 11Vegas 32

 

11Vegas 34 

 

11Vegas 37

 

 

 

Honte à moi : je croyais que ce barrage était dédié à John Edgar Hoover, le créateur du FBI … alors que comme tous les barrages aux States, il porte le nom d’un président … celui du prédécesseur de Roosevelt.    

 

La visite est, dirons-nous, très « conventionnelle » … J’aurais aimé que l’on parle des morts sur le chantier, des presque 10 ans de travaux supplémentaires suivants l’inauguration officielle afin de mettre le barrage aux normes, des dégâts provoqués par l’inondation monstre de 1983, de …

 

Mais rien de tout ca : on se contente de la belle façade et les gens avec moi ont l’air d’acquiescer (« Oh oui … l’Amérique est vraiment forte ! »).    

 

On passe sur l’un des canaux de dérivation … dont le débit pourrait remplir une piscine olympique en 7 secondes !

 

11Vegas 38

 

(sur le plan : en jaune, en haut à droite)

 

 

 

11Vegas 19

 

(en vrai : depuis l’embouchure à la surface)

 

 

Il n’en reste pas moins que le bébé est titanesque : 221 mètres de haut, 380 de long sur sa crête, 13 mètres de large en haut pour 200 à sa base, 2.6 millions de mètres cubes de béton !  

 

L’eau s’engouffre dans l’une de ces 4 tourelles …

 

11Vegas 45

 

11Vegas 47

 

 

… pour alimenter l’une des 17 turbines, 140 mètres plus bas !

 

11Vegas 39

 

 

Riton : « Ba oui, Mesdames et Mesdames : vous savez bien qu’il aime visiter ce genre de connerie. Eau, énergie, main de l’Homme : tout ce qui faut pour lui mettre quelque chose de dur dans son caleçon »

 

« Heuuu …. Main de l’homme. Au sens figuré, SVP » J

 

 

Sur le retour, je décide de faire une petite halte à Boulder City, la ville construite expressément pour les travailleurs du barrage. Et par chance, je tombe au plein milieu de la fête du village : rassemblement de vielles voitures

 

11Vegas 50

 

11Vegas 52

 

11Vegas 53

 

 

Riton : « 1'083 chevaux pour une Mustang de 69 … c’est presque 1'000 de plus de ce qui se vend aujourd’hui ! ». Va dire ca à Christophe J

 

 

 

Avant le coucher du soleil, j’ai encore le temps de faire les 80kms qui me séparent de Red Rock Canyon, de l’autre coté de Vegas

 

Le premier spot, d’un road-trip de 13 miles, explique tout du nom : il s’agit de sable pétrifié depuis plus de 180 millions d’années ! L’eau et le carbonate de calcium ont, respectivement, façonné ces monts et donné cette couleur que le soleil sublime en cette fin de journée.  

 

11Vegas 55

 

11Vegas 56

 

11Vegas 61

 

11Vegas 64

 

 

 

 

Le soleil semble vouloir commencer à laisser sa place aux lumières de Vegas ...

 

11Vegas 65

 

Tout au fonds sur cette photo

 


11Vegas 66

 

11Vegas 69

 

 

… et par cette magie que seule Vegas peut offrir, je tombe sur un de mes ex-collègues de boulot en visite par ici

 

 

11Vegas 72

 

11Vegas 70

 

 

 

Greg, accompagné de Mila (sa copine) et Michel (son père), visitent aussi la Californie et le Nevada pour quelques semaines ! Ca tombe bien : je dois négocier un vélo pour mon Oncle Don lorsqu’il repassera en Haute-Savoie J

 

Oui, car en plus d’être un (semi) pro du pédalier, Greg aime aussi de temps en temps « faire tourner la roulette » … Quoi de mieux pour moi, qui ne suis absolument pas joueur, que d’arpenter les couloirs de ce l’Amérique cache au reste du monde.

 

Les casinos sont assez gigantesques ici …

 

11Vegas 04

 

11Vegas 05

 

11Vegas 07

 

11Vegas 08

 

 

… et drainent (sans être méchant) l’Amérique moyenne. Riton : « Ah c’est clair qu’il y a de la pétasse siliconée qui se prend pour Claudia Schiffer ici ! »    

 

Je repense à ce que le conservateur du musée de Berkeley m’avait dit à Houston, alors qu’il était là-bas pour le taf : « Vegas ? Apres 2 jours (nuits), t’en as marre des gars soi-disant émerveillés par les lumières de la ville ». Pas faux …  

 

Je voulais venir ici pour voir le laboratoire hôtelier qu’est cette ville. C’est vrai que certains points sont hallucinants, au même titre que le reste de l’Amérique (service impeccable et ultra efficace … la French Touch en prend un sacré coup) … mais à part le gigantisme du César Palace et la déco sympath du Paris L-V (ciel bleu au plafond au dessus de rues reconstituées en indoor), je dois dire que je me fais vieux : je n’arrive pas à m’extasier ici … Et ce n’est pas les visites de Downtown et du musée des essais atomiques qui m’enchantent plus.

 

Riton : « En même temps, avec tout ce qu’on a vu de vrai depuis 11 mois … normal que Vegas et ses lumières ne nous emmènent pas au 7ieme ciel »

 

C’est vrai que depuis ce 28 septembre, ca fait exactement 11 mois que nous sommes sur les routes …

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 07:11

 

Nous voici donc plongés dans un des déserts les plus arides du monde : la Death Valley !

 

Au ¾ de la falaise, il y a un petit point bleu …

 

10.DeathValley 02

 

 

… il s’agit d’un panneau indiquant le niveau de la mer !

 

10.DeathValley 01

 

 

Nous sommes 86 mètres au dessous du niveau de la mer (sur le site de Badwater) … et il fait chaud !

 

 

10.DeathValley 03

 

10.DeathValley 04

 

10.DeathValley 06

 

10.DeathValley 08

 

10.DeathValley 10

 

 

 

Précisément : 46 degrés à l’ombre aujourd’hui … Et nous sommes ici vers 2h30 de l’après-midi … Fou-la-la !

 

Les plaques de sels ne sont pas aussi jolies que celles en Bolivie mais le processus est le même : une mère fermée a subit les affres du Grand Rayonnant et tel le Petit Poucet, elle n’a laissé derrière elle que des « miettes blanches » sur son passage.

 

 

Riton : « En piste les artistes … ! »

 

10.DeathValley 11

 

 

Effectivement, nous attaquons une boucle parallèle qui devrait nous emmener vers d’autres cieux. Il s’agit d’un sens unique d’environ 25kms qui serpente le long du flanc de la Vallée de la Mort. Riton : « Combien Christophe aurait-il payé pour être au volant, là … ? »

 

10.DeathValley 23

 

10.DeathValley 27

 

10.DeathValley 24

 

10.DeathValley 21

 

 

L’occasion de rendre hommage à ma « plus fidèle camarade » … loin devant Riton J 

 

10.DeathValley 22

 

Surtout qu’elle crie toujours « Au secours : j’ai besoin d’une vidange ! »

 

 

Et voici le pourquoi du nom de la route

 

 

10.DeathValley 33

 

10.DeathValley 32

 

 

Nous sommes devant une vraie palette de peintre.

 

Riton : « Heuuu … t’es sûr qu’on a le droit  d’y aller ? Il n’y a personne … » Meuuuuh oui … Le tout, c’est de ne pas être là lorsqu’il pleut et que des torrents ravinent et ravagent les flancs

 

10.DeathValley 35

 

10.DeathValley 36

 

 

 

Et nous avons le plaisir d’être totalement seuls sur ce sable teinté de tout ce que la nature peut nous donner

 

 

10.DeathValley 39

 

10.DeathValley 40

 

10.DeathValley 41

 

10.DeathValley 42

 

 10.DeathValley 46

 

 10.DeathValley 47

 

 10.DeathValley 50

 

 10.DeathValley 55

 

 10.DeathValley 57

 

       

Une seconde voiture vient bien nous déranger …

 

10.DeathValley 43

 

10.DeathValley 44

 

10.DeathValley 45

 

 

… mais ses occupants ne feront pas le petit effort de nous rejoindre

 

Le reste de la route n’est trop mal non plus

 

10.DeathValley 58

 

10.DeathValley 61

 

10.DeathValley 62

 

 

Et nous plongeons dans le Golden Canyon, au même moment où le soleil s’engouffre dans celui-ci avec gourmandise en cette fin d’après-midi

 

10.DeathValley 66

 

10.DeathValley 71

 

10.DeathValley 72

 

10.DeathValley 75

 

10.DeathValley 89

 

10.DeathValley 92

 

 

 

Un petit sentier isolé attire mon attention sur ma gauche …

 

10.DeathValley 85

 

 

… et dévoile ses trésors marbrés tel un …… Riton : « Moi je sais ! Tel un Papy Brossard … »

 

Si tu veux …

 

 

10.DeathValley 82

 

10.DeathValley 83

 

10.DeathValley 87

 

10.DeathValley 88

 

10.DeathValley 86

 

 

 

 

 

En ce samedi, c’est une Ghost City que nous allons visiter : Rhyolite

 

 

10.DeathValley 105

 

 

 

Le gigantesque musée, qui fait aussi office de bureau de renseignements pour tout l’Ouest du continent américain … voire même, pour tout le Pacifique aussi 

 

10.DeathValley 107

 

 

… et la maison du maire

 

10.DeathValley 108

 

 

 

La ville est née en 1905, suite à la ruée vers l’or, a compté jusqu'à 9'000 habitants vers 1907 (avec 40 saloons et 7 maisons closes …), et on ne recensait que 675 habitants en 1910, 14 en 1920 … C’est l’exemple typique de cette frénésie qui a enveloppé l’Ouest Américain durant cette période.    

 

Riton : « De zéro habitant à 9'000 en 2 ans … Ca c’est de la prospection bien vendue : je ne savais pas qu’un certain JB (John Bajard) avait sévi par ici … »

 

C’est vrai que les concessions ont été (volontairement ou pas …) surestimées si bien que la mine n’a jamais donné tout ce que les travailleurs et investisseurs attendaient d’elle. Demeure aujourd’hui les vestiges de cette époque où les gens rêvaient éveillés   

 

10.DeathValley 110

 

10.DeathValley 111

 

10.DeathValley 112

 

10.DeathValley 113

 

 

 

Riton : « Que fait-on, si nous avons trop de bouteilles de bière vides sur les bras ? »


Ba une maison …

 

 

10.DeathValley 118

 

10.DeathValley 119

 

10.DeathValley 117

 

10.DeathValley 116

 

10.DeathValley 115

 

 

Le papy de presque 70 ans a réalisé cette œuvre d’art en mois de 3 ans … avant que la ville ne se vide de tout ses occupants.

 

Il y a aussi, soit disant, un cimetière un peu plus loin. Je commence à marcher, marcher, marcher …

 

10.DeathValley 121 

 

 10.DeathValley 120

 

… mais ne le trouva jamais, snif L

 

 

Riton : « Bon Olive … Tu te foutrais pas de ma gueule des fois ? Un dessert, moi je sais qu’il y a des dunes de sable ! »

 

Bon, ce n’est pas tout à fait juste … mais dans la Death Valley, il y a quand même quelques dunes 

 

10.DeathValley 124

 

10.DeathValley 126

 

10.DeathValley 128

 

10.DeathValley 129

 

 

 

Le vent draine les grains de sable des monts avoisinants et les entassent ici et là en fonction des ses confrères qui veulent bien contredire sa direction. 

 

Nous partons sur la route principale de l’Emigrant Canyon, mais je refuse de m’élancer sur des routes plus périlleuses 

 

10.DeathValley 136

 

10.DeathValley 139

 

 

Non seulement, je n’ai pas de jeep et cette piste fait 9 miles (env. 15 kms), mais en plus il n’y a personne de chez personne ! Pas envie que « la vidange urgente » ne devienne une panne juste à ce moment … On profite donc du panorama, bien similaire aux autres … mais toujours différent en fait

 

 

10.DeathValley 138

 

10.DeathValley 137

 

10.DeathValley 142

 

10.DeathValley 143 

 

10.DeathValley 144 

 

10.DeathValley 145

 

 

 

 

Je tente ma chance sur un vieux village au bout d’une piste …

 

10.DeathValley 157

 

10.DeathValley 155

 

 

… mais voici ce que je trouve comme butin dans ma chasse au trésor

 

 

10.DeathValley 154

 

 

 

Il est temps de rentrer. Riton : « Olive, tu as une poussière sur ton appareil photo ou quoi ?  Il y a une ligne blanche sur ta photo »

 

 

10.DeathValley 160

 

 

 

Non-non … C’est simplement une petite ligne droite dans la vallée jouxtant la Death Valley et nous menant à Beatty, chez nous : 15kms exactement de pure droiture. Comme un tapis de velours déroulé sur ces terres arides …

 

Tapis que nous foulons depuis ces derniers jours et encore pour les prochains.

 

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 09:37

 

Pour la première fois depuis bien longtemps, je vais faire un petit article sur une journée de transit … Mais que de paysages encore, sur cette journée !

 

La route la plus courte pour rejoindre ma destination passe « encore » par le parc du Yosemite. Riton : « Oh ba mince alors … »

 

La partie nord du parc est paradoxalement plus sèche, mais possède quelques lacs

 

9.EntreYosemite&DeathValley 01

 

9.EntreYosemite&DeathValley 03

 

 

 

Il n’y a pas de lac d’huile sous mon châssis mais mon moteur semble « sécher » : le voyant « Vidange maintenant » commence à me titiller l’œil alors que je suis encore à plus de 100 kms de la sortie du parc ! Fait chi***. Tant pis, je ne peux pas faire autrement de toute manière … Pis en plus, ca n’a jamais tuer un moteur, d’attendre un peu pour une vidange.

 

Nous rejoignons la plaine, après une descente en faux plat de près de 30 kms et nous attaquons des lignes droites - à n’en plus finir - au milieu de vallées

 

9.EntreYosemite&DeathValley 08

 

9.EntreYosemite&DeathValley 17

 

9.EntreYosemite&DeathValley 12

 

9.EntreYosemite&DeathValley 16

 

9.EntreYosemite&DeathValley 21

 

 

 

Ca s’assèche de plus en plus … et je peux tranquillement « arroser » ce sable d’une envie pressante sans craindre le moindre du monde qu’une voiture ne me dérange.  

 

9.EntreYosemite&DeathValley 19

 

 

 

 

En fin d’après-midi, nous arrivons enfin dans la joyeuse petite bourgade de Beatty : 1010 âmes au dernier recensement en 2010. Riton : « Pour sûr, les moyens de contraception sont efficaces ici car il ne semble pas que depuis 2 ans, il y ait eu une explosion notable de la natalité. » 

 

10.DeathValley 122 

 

 

 

La Chambre de commerce …

 

10.DeathValley 163

 

 

 

 

… et une maison typique

 

10.DeathValley 162

 

 

 

 

On sent qu’ici, c’est bien l’Amérique profonde : une station service qui fait un peu tout, quelques restaurants et un ou 2 bars. Ah oui … Et aussi, un casino ! Ba oui, nous avons basculé dans le Nevada, état roi en la matière.

 

Riton : « Tu m’étonnes que les jeunes d’ici ne pensent qu’à une seule chose : ne pas finir enterrer ici comme leurs parents ! »

 

C’est d’ailleurs un peu flippant … Je repense au film « U-Turn », dans lequel Sean Penn aurait décidément mieux fait de faire « un demi-tour » au lieu d’aller dans cette petite ville paumée où il ne lui arrive que des ennuis J

 

Mais bon, je suis mauvaise langue : les gens sont en fait très cool … Et je ne peux m’empêcher de penser que Beatty est tout de même la grosse ville du coin : elle possède une prison dernier cri

 

 

 

10.DeathValley 104

 

 

 

 

Riton : « Heuuuu Olive … Qu’est-ce qu’on est venu foutre dans cette galère ? »

 

« T’occupe et dors : tu verras bien demain » J

 

 


Partager cet article
Repost0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 11:12

 

 

Ca y est : on attaque ce qu’on appelle « l’Ouest Américain » et ses grands espaces … Depuis le mauvais coté, certes, mais l’Ouest Américain quand même ! Un des rêves planétaires … Road trip sur les contrées qui ont vu les « 49ers » courir vers l’or il y a bientôt 2 siècles … En effet, c’est en 1849 que les gens se sont rués vers l’ouest, à la recherche du précieux métal, et ont peuplé plus ou moins ces immenses contrées entre le Centre (on va dire depuis Saint-Louis) et la cote Pacifique : eux sont partis de l’Est vers l’Ouest, pas comme ce cono de Riton … Bref.      

 

Le départ de Frisco - avec le pied sur le frein - me donne des frissons … mais je frémis d’avance de la fréquenter de nouveau et de fredonner cet hymne dans quelques semaines : ♫♪  la-Ca-li-for-niiiiiiiie  ♪♫

 

On prend le Bay-Bridge et on passe tout d’abord vers Berkeley, célèbre pour son université top-niveau et qui a été un fervent axe de la lutte anti-guerre Vietnam : je retrouve l’ambiance feutrée des mes cours d’expert-comptable à l’uni de Lausanne, le temps d’un café. Passage via Oakland et le stade des Raiders (l’équipe locale de foot US) qui est le long de l’autoroute puis on plonge sur l’axe qui file vers le sud et L-A.

 

Il y a bcp de monde et ce n’est franchement pas une partie de plaisir (peux même pas mettre en route le régulateur de vitesse, alors … L).


Enfin, nous bifurquons à gauche et tout d’un coup, un navre de paix s’offre à nous … Riton : « Un havre de paix, Olive, un havre … ». « Je sais … mais pour ceux comme toi qui ne connaissent pas la pub, tu ne peux pas comprendre - « c’est comme un Néron dans le ciel … » J ».

 

La route, et surtout mon GPS, nous mène enfin jusqu'à Oakhurst … la petite ville au sud de ma cible : le parc du Yosemite. Les Etats-Unis ont un nombre incalculable de parcs nationaux et ceux-ci sont le véritable joyau de ce pays.

 

Glacier Point nous offre une vue imprenable sur la vallée proprement dite …

 

8.Yosemite 01

 

8.Yosemite 05

 

 

… et sur une des stars locales, « le ½ Dôme »

 

 

8.Yosemite 08

 

8.Yosemite 09

 

8.Yosemite 15

 

Riton : « Vinzou … On dirait un Mystère arrosé de grand-marnier dans lequel Tutu aurait mis un grand coup de fourchette ! »

 

 

Malheureusement, l’ascension prend 10-12 heures (dont une partie via via-ferrata) et je m’y prends trop tard L

 

Tout en bas, nous apercevons la vallée du Yosemite, avec le Yosemite Village (ba oui … faut pas trop en demander quand même, nous sommes dans le Yosemite Park)

 

 8.Yosemite 12

 

 8.Yosemite 14

 

 8.Yosemite 17

 

 8.Yosemite 18

 

 

 

Il est quand même temps d’y plonger … même si nous sommes dimanche et qu’il y a passablement de monde. Si à Sukhothai (au nord de Bangkok) il fallait parler français pour être dans le coup, ici le « Guten Tag » est de bon ton : c’est clafi d’allemands ! Riton s‘emballe certainement un peu mais nous dirions qu’il y a autant de germanophones que de touristes locaux ! C’est quand même la première fois que je parle plus allemand qu’anglais depuis presque 11 mois …

 

8.Yosemite 22

 

8.Yosemite 24

 

8.Yosemite 25

 

8.Yosemite 26

 

 

 

Et je décide d’aller faire un tour dans la vallée du Mirror Lake, le lac au pied du ½ Dôme … mais qu’on ne voit pas d’en haut car caché par les arbres. J’emprunte malicieusement et … involontairement, la piste dédiée aux promenades à cheval. Personne de chez personne … à part 2 écureuils branleurs qui se dandinent au soleil   

 

8.Yosemite 36

 

8.Yosemite 37

 

 

 

 

Ca a l’air d’être une marque de fabrique des parcs nationaux : comme en Tasmanie, on t’indique que la piste est fermée (pour cause de chute de pierre cette fois-ci) au bout de 4 kilomètres … Grrrrr ! Ca aurait été trop dur de le dire avant, des fois ?  

 

Riton : « En même temps, si t’étais allé te renseigner au Renseignement Center avant … »

 

Pas grave, on traverse par les bois et la rivière pour arriver face au ½ Dôme … tout en bas, cette fois 

 

8.Yosemite 28

 

8.Yosemite 29

 

8.Yosemite 32

 

8.Yosemite 35

 

 

En fait en cette fin d’été, le lac est quasi totalement asséché …. Mais bon, « l’important c’est le chemin, pas la destination » J

 

Sur le retour, la Merced River nous offre un peu d’eau … (« Riton, une blague sur Béhème ou Audi et je te jette dehors ! »)

 

8.Yosemite 41

 

 

… et la plaine, quelques derniers prises de vue sympathiques

 

8.Yosemite 45

 

 8.Yosemite 46

 

 

 

En remontant, une halte obligée juste avant le tunnel, histoire de bien comprendre cette vallée « effondrée »

 

8.Yosemite 47

 

8.Yosemite 48

 

 

 

Tout au sud du parc, juste avant la sortie en direction de notre refuge, c’est l’havre des séquoias géants !

 

8.Yosemite 53

 

8.Yosemite 57

 

8.Yosemite 60

 

 

Un des monstres du coin (sans être « le pire ») est prénommé Grizzly Giant    

 

8.Yosemite 66

 

8.Yosemite 67

 

8.Yosemite 70

 

 

 

Chacune de ses branches pourrait faire un sacré arbre dans votre jardin !

 

8.Yosemite 73

 

 

 

Riton : « Mesdames et Mesdames, dans le coin rouge : 64 mètres de haut, 29 mètres de circonférence moyenne et 8,5 mètres de diamètre à sa base … Ca c’est du champion ! »

 

M’ouais … Ca, ce sont les données officielles du panneau. Je veux bien que les Etats Unis soit le pays du toujours « plus » mais là j’ai du mal : diamètre à sa base (8,5 mètres) = 5 Olivier couchés ! Heuuu non … là ca le fait pas : moi je dirais 3 mètres, ce qui est déjà pas mal !  

 

Riton : « Ouais mais là, t’as l’air ridicule en mettant tes chaussettes et tes tongues dans la chambres pour marquer les Olivier couchés … »  

 

C’est vrai que ca correspondrait en fait à la profondeur de ma chambre et donc, du bâtiment => Je descends dans la rue pour prendre les 10 mètres de recul par rapport au bâtiment, distance que le périmètre de sécurité imposait pour la visite de ce monstre … Et je dois dire que c’est exactement ca !!! Putain, le bougre fait vraiment 8,5 mètre de diamètre à sa base … !!!

 

Riton : « Surement la rigueur allemande, qui a mesuré tout ca J »

 

 

L’âge du Grizzly est estimé à 1'800 ans ! Cette fois-ci, je ne remets pas en doute le panneau et je me dis que même s’il y a 200 ou 300 ans d’erreur … le petit Grizzly a tout de même fait sa première poussée environs 1’000 ans avant la cathédrale de Chartre !

 

Nombreux sont les séquoias qui prennent feu durant leurs vies (en moyenne tous les 60-70 ans) … mais cela ne les empêchent pas de passer outre et surtout, de se reproduire.

 

8.Yosemite 77

 

8.Yosemite 78

 

8.Yosemite 69

 

 

Riton : « Hein ?!? Comment ca … ? »

 

Hey ho, … pour plus d’infos, demande à Jojo, STP … C’est pas marqué « le Gutenberg de la dendrologie » ici … »

 

J 

 

PS : oui moi aussi, je ne savais pas ce qu’était la dendrologie. Merci Wiki=Machin et Gogol 1er J

 

 

 


Partager cet article
Repost0