Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 17:34

 

Ca roule n’importe comment en ce dimanche matin et notre mini van qui nous mène à Haiphong charge tout et n’importe quoi (armoires « normandes », moto, français pas bien réveillés …). Riton : « c’est pas possible … c’est Capsule ou Bambino qui leur a fait passer le permis ici ou bien … ? ». Bref, on arrive quand même à ce port important pour le pays (celui juste en face de Hanoi, la capitale) et après le lunch dans un restaurant de poisson (un poulet entier, avec tête et pates … va comprendre, Charles …) on embarque sur une navette rapide pour l’ile de Cat Ba, juste au sud du site protégé de la baie d’Along.

Ba oui, pas folle la guêpe : on sait que c’est « la fête du slip » sur la ville d’Along où l’ultra majorité des bateaux partent pour leurs tours … Nous on partira de cette ile, bien plus calme en basse saison.

La baie de Cat Ba City …

5.Cat Ba 174

 

   

… un hôtel accroché à la montagne …

5.Cat Ba 177

 

   

… et une jolie vue depuis notre chambre

P1050838

 

 

 

Il n’est pas trop tard cet après-midi et on chope un scooter pour faire un petit tour de l’ile, surtout le parc naturel.

5.Cat Ba 06

Un Guillaume …

5.Cat Ba 07

 

… et deux Guillaume pour le même prix, Mesdames et Mesdames

 

5.Cat Ba 09

 

 5.Cat Ba 11

 Sorry pour les câbles …

 

Et petit tour au parc naturel où les pentes sont parfois raides

5.Cat Ba 15

 

 

 

Le coup du bus de Ninh Binh nous force à accélérer le pas et nous ne pouvons partir sur la baie elle-même qu’un jour. On fait les 45 premières minutes tous seuls sur le bateau et je me prends à rêver que ce sera comme ca toute la journée …

5.Cat Ba 18 

 5.Cat Ba 20

 

 5.Cat Ba 21

 

Village de pécheurs-éleveurs d’huitres perlières qui passent une bonne partie de l’année ici … des bateaux supermarchés venant les ravitailler.

 

Nous récupérons d’autres voyageurs qui avaient passé la nuit sur un bateau et entrons dans la baie d’Along elle-même, site classé UNESCO : Guillaume porte haut les couleurs savoyardes

5.Cat Ba 31

 

 

Le temps n’est pas top pour les photos … mais bon …

5.Cat Ba 41

 

 5.Cat Ba 36

 

 5.Cat Ba 39

 

 

  

Premier halte d’une heure où nous pouvons faire du canoë en binôme dans une crique protégée et où cette fois-ci, les grottes ne sont qu’à nous

5.Cat Ba 45

 

 5.Cat Ba 50

 

5.Cat Ba 47 

 5.Cat Ba 53

 

 5.Cat Ba 42

   

Riton : « Bon … y va s’enlever de la photo, le lourdaud de devant … ? »

 

On continue, après le lunch, en plein milieu de ces « pains de sucre », restes de roches calcaires qui ont su résister aux pluies millénaires … pour combien de temps encore … ? (« y’a bien un morceau qui va nous péter à la gueule, je le sens … ! ». « Respire Riton … on meurt tous un jour J ».

5.Cat Ba 64

 

 5.Cat Ba 120

 

 5.Cat Ba 121

 

 

 

Seconde halte à la « grotte de la surprise » … on comprend aussi que nous avons rejoint les bateaux venant d’Along City (au nord) car ca se bouscule un peu plus au parking

5.Cat Ba 109

 

 5.Cat Ba 110

 

 

Cette grotte est gigantesque et particulièrement mise en valeur par un éclairage subtil

5.Cat Ba 70

 

 5.Cat Ba 84

 

 5.Cat Ba 89

   

Un peu floue, je sais … mais c’est histoire de donner une idée de la largeur. Je ne vous raconte pas la longueur …

 

5.Cat Ba 91

 5.Cat Ba 94

 5.Cat Ba 97

 

 5.Cat Ba 103

 

 5.Cat Ba 102

 

 5.Cat Ba 101

 

5.Cat Ba 107 

 5.Cat Ba 81

   

Pour Guillaume, le plafond ressemble à des dunes de sable inversées … pour Riton, un énorme bac à glaces dans lequel on aurait tapé plein de boules. Allez savoir qui a raison … J

 

 

Le retour nous régale encore de ces instants magiques et uniques

 

5.Cat Ba 115

 

 5.Cat Ba 123

 

 5.Cat Ba 126

 5.Cat Ba 148

 5.Cat Ba 149

 

 

Un  dernier arrêt sur l’ile aux singes où on grimpe vite fait sur le sommet …

5.Cat Ba 154

 

 

 5.Cat Ba 156

 

 

 5.Cat Ba 159

 

5.Cat Ba 160 

 5.Cat Ba 161

 

   

… et où j’ai égaré mes photos avec les singes (« et mer…credi !)

Les pierres éreintées par la pluie se dressent comme des rasoirs coupant sous nos pieds et nos mains (lorsque nous escaladons)

5.Cat Ba 170

 

5.Cat Ba 171

 

 

 

 

Un dernier mille-feuilles Vienneta …

5.Cat Ba 173

 

 5.Cat Ba 172

 

   

… et nous voici déjà de retour au port.

 

Vu la caillante et le peu de luminosité de cette journée, on se dit que pour finir, ne faire qu’un jour dans ces conditions n’est pas plus mal … (au lieu de 2 jours et une nuit sur le bateau)

Riton : « manquerait plus que vous vous plaigniez, en plus … ! » 

 

J

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 10:31

 

Nous partons donc en bus de nuit pour Ninh Binh : départ jeudi soir à 17h30 arrivée prévue vendredi matin à 6h00 … Disons c’est ce qui est marqué sur le prospectus reçu dans la boite aux lettres J.

Mystère de l’organisation Viet, alors que nous descendons les premiers, 2 heures avant les 95% des passagers qui continuent sur Hanoi, on nous place tout au fonds d’un bus couchette avec … nos gros sacs (au lieu de les mettre en soute comme les autres) ! Va être super sympath au petit matin de bousculer tout le monde car tout le monde y passera : le couloir est vraiment étroit et sa racle à droite à gauche … Mais bon, on ne verra jamais Ninh Binh au petit matin.

Vers 2h00 du matin, selon les organisateurs (selon autorités, plutôt 1h30), un scooter percute notre bus sans nous réveiller le moins du monde et le conducteur est blessé ! La police immobilise instantanément le bus pour le bien de l’enquête et pour le pas-bien des voyageurs L. Un française nous explique tout ca le lendemain : « ils ont emmené le pauvre à l’hôpital en scooter, entre 2 gars qui le maintenaient tant bien que mal coincée entre eux ! ». Et oui, les ambulances en Asie du sud-est sont hyper rapide … mais pas franchement très safe.

Le bus de remplacement fini par arriver vers 11 heures du matin mais il s’agit d’un bus plutôt … local : il ne va pas vite et s‘arrête ici et là pour prendre/poser du monde … Arrivée finalement à Ninh Binh à 21 heures, soit avec plus de 15 heures de retard ! Voila comment transformer un trajet de 12 heures en un trajet de 27 heures …

Riton : « le coup du plus du double de retard sur le temps de trajet prévu, on ne me l’avait pas encore faite celle-là … Mais le pire, ce n’est pas ca … Qu’est-ce que c’est cette manie ici de mettre la clim à fonds dans toutes les maisons et de laisser les portes ouvertes ? On se caille ici …. ! »

Effectivement, ici je dois plonger dans mon sac et ressortir un truc que je n’avais pas touché depuis 4 mois : ma veste !!! Bien que Ninh Binh soit au même niveau que le Sahara, il fait ici 15-18 degrés avec beaucoup de nuages et un vent à décorner les bœufs … a gla-gla …

 

 

Scooter et direction ce matin sur le site de Trang An : sorte de baie d’Along terrestre bis. 2nd site de ce genre, ouvert par les autorités il y a quelques années pour désengorger le site voisin devenu tellement populaire, Tam Coc. Plus calme ?!? Ba voyons : elle en a de bonne la cousine K.ro qui nous avait refilé le tuyau … Gigantesque parking à bus, boutiques de souvenirs et restos en veux-tu en voila …  

P1050755

 

 

Dans notre « malheur », il est déjà presque 11 heures et les groupes sont soit sur le retour ou soit déjà en train de manger => moins de personnes au départ.

4.MinhBinh 01

 

   

De plus, nous devons être moins d’une dizaine de western people, le reste étant exclusivement des locaux ou des chinois … on se fait même prendre en photo juste pour ce fait J.

Les 2 papys Viet qui sont sur notre barque nous offrent même un second petit déjeuner : une boule de riz avec quelques friandises à l’intérieur

4.MinhBinh 06

 

Enfin « pas trop de monde », c’est quand même la queue pour rentrer dans la première grotte

4.MinhBinh 07

 

 4.MinhBinh 11

 

 4.MinhBinh 17

 

 

Ca chahute beaucoup et résonne pas mal dans les grottes, alors on fait nous aussi les zozos avec l’appareil photo

4.MinhBinh 30

 

 

La rivière sillonne entre des parois calcaires et à l’abri de la route proche

4.MinhBinh 32

 

 4.MinhBinh 46

 

 4.MinhBinh 43

 

 

Encore quelques grottes sur le retour (9 en tout)

4.MinhBinh 37

 

 4.MinhBinh 38

 

 4.MinhBinh 50

 

 4.MinhBinh 58

 

 

Et une petite pause pour un temple où Guillaume prend la pause …

4.MinhBinh 52

 

 … pendant que notre rameuse prend la sienne en nous attendant

4.MinhBinh 51

 

 

Il s’agit exclusivement de rameuse des villages proches, la technique traditionnelle (avec les pieds) n’est pas toujours respectée mais quelle agité quand elles se mettent à pédaler

4.MinhBinh 36

 

 

Riton : « ah c’est comme quand t’as un ballon entre les pieds toi, tu rames pas mal … ». « Non mais dis-donc … ! »

 

En route pour le dernier temple de la journée, toujours parmi les « pains de sucre »

4.MinhBinh 59

 

  

Rien d’extraordinaire dans celui-ci …

4.MinhBinh 78

 

 4.MinhBinh 61

 

 

… mais le sommet qui abrite la tombe de l’empereur offre un spectaculaire point de vue où le touriste lambda ne s’aventure guère …

4.MinhBinh 70

 

 4.MinhBinh 73

 

 4.MinhBinh 76

 

 

… et où on peut même se poser tranquillement

P1050815

 

 

Le chemin retour nous offrira l’occasion de gonfler notre base photos « rizières »

4.MinhBinh 81

 

 4.MinhBinh 84

 

 4.MinhBinh 85

 

 

 

L’escale fut rapide … mais en route demain pour la vraie « baie d’Along ».

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 08:45

 

La route pour Hué est courte (150 km) mais sinueuse (4 heures) car nous entrons gentiment, dans le nooooord. Pour les plus chanceux, et les plus fouineurs, la pause sur un restoroute nous offre une arrière-cour bien plus agréable que la devanture qui donne sur la route et les poids lourds

3.Hue 02

 

Pour une fois, le coup du rabatteur à la gare routière vers un hôtel planqué de la ville est payant : équipe sympath, chambre sympath (bien située) et prix sympath … On va pas toujours se plaindre que les taxis et autre tuk-tuk cherchent systématiquement à arnaquer le touriste J.

  On parcourt la citadelle impériale cet après-midi. Ancienne capitale, le site historique de Hué a pourtant bien été assaisonné à la sauce américaine dans les 60’s et 70’s.   

Ce midi, cuisses de grenouilles au gingembre et à la citronnelle … muuuum ! Bizarrement, Guillaume ne me suit pas sur ce terrain … J

 

P1050672

 

 P1050674

 

 

Tous les temples et autres tombeaux vietnamiens sont construits sur un même modèle : une succession de cours intérieures qui amènent le visiteur irrémédiablement vers le fonds où, généralement, le saint des saints est préservé … comme si il y avait plusieurs étapes initiatiques mais aussi où les honneurs et la déférence rendus aux personnes étaient de plus en plus prononcés.

La gigantesque porte principale …

P1050676

 

    

… la première cour …

P1050677

 

 

… la porte de la 2eme …

P1050696

 

 … et ainsi de suite.

P1050680

 

 P1050699

 

 P1050681

 

 P1050693

 

 

 

Lendemain, on enfourche un scooter et en route pour les 3 principaux tombeaux d’empereurs qui sont à quelques kilomètres de la ville.

Le premier, un long axe entouré de lacs et d’un parc :

3.Hue 17

  

Le plan, de dessus of course

 

3.Hue 03 

 3.Hue 04

 

3.Hue 04 

 3.Hue 09

 

 3.Hue 13

 

   

Tout au fonds, le tombeau en lui-même … clôturé d’une enceinte de presque 300 mètres de long !

3.Hue 06

 

 

    

Et quelques gardes, pour veiller au repos éternel de l’empereur

 

3.Hue 15

 

 

3.Hue 14 

 

 

Le tombeau numéro 2, tout en hauteur mais sur un plan au sol assez analogue :

3.Hue 19

 

 3.Hue 22

 

 3.Hue 24

 

 3.Hue 27

 

 3.Hue 28

 

 3.Hue 31

 

3.Hue 32

 

   

Riton : « t’as fait ton japonais là … interdit de photographier l’intérieur mais tu t’en fous ». « Ah écoute, pour une fois … pis comme tu le dis : tous les japonais s’en foutent, des panneaux. »  

 

Attention jeune touriste, ne crois pas toujours les plans foireux que ton bouquin t’offre en guise d’unique repère dans un pays que tu ne connais pas : y’a des fois où ceux qui les ont dessinés ne sont pas tout réveillés.  

Comment arrive-t-on à ne mettre qu’une route secondaire sur un plan en oubliant de mettre une autoroute juste à coté ?!? Vu l’état de celle-ci, pas sûr qu’elle ait moins de 2 ans (date de la dernière mise à jour de nos guides) … Alors forcement : on part sur la mauvaise voie et on perd vite-fait une petite heure, au milieu des camions et autres bus longue distance … grrrrr !

 

Le troisième et dernier, plus atypique car au sein d’un espace ovale et excentré :

3.Hue 35

 

 3.Hue 37

 

 3.Hue 38

 

 3.Hue 39

 

Pour une fois, on le voit vraiment, le tombeau en lui-même

 

3.Hue 40

 

 

  

Hué est une ville malheureusement trop touchée par la dernière guerre et les travaux de rénovation des sites historiques sont encore en cours … Mais cette ville demeure un joyau de l’ancien empire Viet.

 

Pas le temps de mollir : bus de nuit pour Ninh Binh.

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 19:42

 

Le Vietnam en 15 jours, ce n’est pas possible tellement le pays s’étire. 1 gros mois aurait été parfait mais bon, on va pas faire la fine bouche J. La contrainte temps impose des choix et c’est tout d’abord le centre qui retiendra notre attention …

 

Un avion qui nous mène directement à Danang, au centre du pays et nous filons ensuite en bus pour Hoi An. Enfin, ca c’est vite dit … A peine arrivés à la gare de bus qu’un mini van en train de partir nous accoste en disant « ok, on va là-bas ». Une fois en route, après quelques kilomètres, au moment de payer ils nous demandent 10 fois le prix convenu ! Quand nous montrions « 6 » avec les doigts pour 60'000 dongs (un peu plus du prix que nous connaissions pour un bus classique), le chauffeur et son boy pensaient 600'000 ! Riton : « c’est quoi cette tentative d’extorsion qu’ils nous font là ? ». S’en suit une espèce de négociation entre gens de bonne famille mais qui ne se comprennent pas : eux ne parlant pas anglais et nous, pas le viet … En fait, le bus va 10 fois plus loin que Hoi An (donc le prix demandé était correct, pas d’entourloupe) mais ne passe pas vraiment par notre destination (à seulement 10km). On termine la route en taxi, après avoir pris un verre chez « Jojo la frite au bord de la route ».

 

Hoi An, c’est un peu le Yvoire du Vietnam : des rues typiques, des boutiques, des restos tranquillous et des quinquas français en veux-tu en voilà. Avec en plus un estuaire protégé des vents et ses quais paisibles, c’est vraiment une charmante petite ville dont nous apprécions l‘accueil à nos retours le soir.   

2.HoiAn 15

 

 2.HoiAn 17

 

 2.HoiAn 18

 

 2.HoiAn 22

 

 2.HoiAn 24

 

Bon forcement, y’a toujours des touristes qui trainent lorsqu’on veut faire de belles photos J

 

Le pont, très romantique, où le soir venu les badauds déambulent langoureusement et où les jeunes mariés viennent faires quelques photos

2.HoiAn 21

 

  

Haut lieu de la communauté chinoise des siècles derniers, la ville abrite de nombreuses demeures où autres conciliabules et réunions se tenaient

2.HoiAn 06

 

 2.HoiAn 01

 

 2.HoiAn 04

 

 2.HoiAn 14

  

Quelques bâtisses coloniales …

2.HoiAn 10

 

 2.HoiAn 11

 

 2.HoiAn 12

 

… rappellent à la petite communauté française (env. 40 personnes selon le patron d’un restaurant) que le style n’est pas si étranger que ca.

 

On part le lendemain pour le site de « My Son » appelé pompeusement le « Angkor du Vietnam ». Les ruines de ces temples sont certes sur le même site, mais faut pas déconer non plus …

2.HoiAn 29

 

 2.HoiAn 27

 

   

La promenade est Zen au milieu de ces ruines …

2.HoiAn 30

  

… d’autant plus qu’il est presque midi et que tous les groupes sont au déjeuner et qu’ils se protègent de la chaleur lourde : nous, on ne va pas s’en plaindre J

 

On tire ensuite plus au nord de Hoi An, sur les grottes de Marbel Mountain. C’est le premier jour pour Guillaume en scooter et il semble que ses jambes apprécient réellement les quelques pauses photos ici et là J. En plus, il faut qu’il s’acclimate à la conduite disons « sportive » des locaux : le stress de s’emplâtrer un camion … ?!? Ouais, il faut passer le cap …   

Marbel Mountain, donc. Des pains de sucre en marbre brut et en grès dans lesquels quelques temples ont été creusés

2.HoiAn 80

 

 2.HoiAn 32

 

 2.HoiAn 33

 

2.HoiAn 35 

 

 2.HoiAn 38

 

 2.HoiAn 45

 On ne dirait pas sur cette photo mais cette statue fait environ 6-8 mètres de haut … et directement gravée dans la roche !

2.HoiAn 50 

 2.HoiAn 51

 

 2.HoiAn 52

 

 2.HoiAn 54

 

   

Et où la vue est stupéfiante par sa duplicité : héritage millénaire et vie moderne

2.HoiAn 58

 

 2.HoiAn 60

 

 

 

Il est temps pour Guillaume de se mettre au snorkelling (plongée en masque tuba) … ce n’est pas Riton qui va s’en plaindre … et moi, je dois me forcer pour les accompagner J. Cham Island est « le » gros spot de plongée du Vietnam et par un hasard inouï, cette ile est en face de Hoi An (ah c’est bien organisé quand même … J)   

L’eau est un peu frisquette, 20-21 degrés en surface, il faut mettre les combinaisons et ce n’est pas le moment le plus opportun pour jouer les Apollons biens membrés J

P1050600

 Je cherche peut-être à forcer le trait, mais ici Guillaume pose devant le moniteur italien de plongée … qui ressemble furieusement à Jean Reno dans le Grand Bleu : « amenez-moi le petit français … amenez moi le petit Riton » J

 

Cham Island est un site doublement protégé : parc maritime et … militaire ! Ici, pas de gros hôtel … juste de petites cabanes accueillant les plongeurs pour les lunchs le midi et 2 villages pour ceux qui voudraient vraiment passer une nuit à l’écart du monde moderne.

2.HoiAn 83

 

 2.HoiAn 84

 

 2.HoiAn 87

 

 2.HoiAn 90

 

 

Les fonds sont sympath et agités de quelques bancs de poissons multicolores, les étoiles de mers bleu turquoise jonchent notre parcours comme si le Petit Poucet avait enfilé les habits du Capitaine Hadock. On est certes très loin des splendeurs de Similan Island en Thaïlande mais je prends toujours un immense plaisir à « naviguer » auprès de ces récifs immaculés … d’autant plus que le cousin s’éclate aussi tellement qu’il fini par sortir après moi de l’eau : qui l’eu cru ?!?

 

Il est temps de montrer le chemin du retour à notre capitaine et je me charge de l’affaire J

P1050635

   

« Non Riton, ce n’est pas du bide que j’ai sur la photo : simplement le vent qui gonfle mon t-shirt … » J

 

 

  

A l’arrivée au port, nous devons reprendre le mini bus pour rentrer à notre hôtel … Un quinqua français installé ici nous accoste en bateau touriste avec une personne à bord et visiblement, l’autre instructeur de plongée (français) le connait bien : « alors … t’es en promène couillons ? ». « Tais-toi … c’est ma mère » … Ca rigole entre les 2 et l’instructeur nous propose de rentrer gratos en promène couillons avec son copain …! Ba on va se gêner, oui : une petite croisière à l’œil de 45 minutes dans l’estuaire de Hoi An avec un guide … que demande le peuple ! La proposition ayant été faite en français, seul un couple se joint à nous et nous quittons la sud-africaine, l’australien, le couple espagnol, le canadien et le quinqua anglais avec qui nous avons passé la journée.

On profite du coucher de soleil … presque seuls au monde

 

2.HoiAn 102

 

 2.HoiAn 104

 

 2.HoiAn 111

 

2.HoiAn 115 

 2.HoiAn 96

 

 

 

Riton : « Ba mon cochon … Hoi An est encore une jolie étape pour tous les mecs qui ont des points de retard avec leur femme : c’est garanti sur facture et ils peuvent ensuite trainer au bistrot plusieurs mois de suite avant de se faire rouspéter »

 

« Merci Riton : je crois que tout est dit sur Hoi An »

 

J

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 16:01
 
Houuuuu la bonne idée du bus de nous poser en plein centre ville, juste à coté du quartier des guest-house : un trajet en taxi de gagné … J. Après avoir fait tout le trajet assis aux cotés du chauffeur (j’avais laissé ma place à un couple), ca s’annonce bien …
Une chambre trouvée au bout d’un dédalle de rues aussi étroites qu’un vagin de puc… (Riton : « stooop ! Tu t’emballes là, Olive … ». « Heu oui, c’est vrai … sorry ») …
1.Saigon 17
 
 
… et on peut enfin prendre du peu bon temps dans cette ville quasi aussi grande que BKK (9 millions d’habitants !), Guillaume ne nous rejoignant que dans quelques jours.
 
Lessive, lecture, et tout plein de choses pas très intéressantes à raconter jusqu’à l’arrivée du savoyard …
1.Saigon 02
   
Riton est tout content de retrouver le cousin
 
 
On passe par le musée de la guerre, que l’on pourrait surnommer « le musée des atrocités américaines » … tellement les présentations sont orientées « vainqueurs». Riton : « c’est normal … quand tu gagnes, c’est toi le héros et les autres, les méchants. Pis l’histoire retient bien ce quelle veut : les livres scolaires français ne s’étendent pas trop sur les événements de 45 lors de l’armistice (exécutions sommaires de collaborateurs par des gens ayant retourné leur veste quelques semaines plus tôt, tonte d’innocentes, …) ».
Un hélicoptère style Rambo, que l’on retrouve dans presque tous les films de guerre de l’époque, trône à l’entrée de même que des avions de chasse et autres tanks abandonnés par les GI’s lors de leur débâcle.
Des photos, plus abominables les unes que les autres, présentent les malformations physiques que les produits toxiques, déversés en quantité par les bombes US, continuent d’infliger aux générations actuelles. Riton : « quantités-quantités … faut pas pousser : seulement 172 grammes de dioxine ont été balancés en tout et pour tout par des bombes américaines (c’est marqué sur la pancarte, là). Pas de quoi fouetter un chat … ». « La pancarte indique aussi qu’un gramme de dioxine est suffisant pour tuer 100'000 personnes … ca fait potentiellement plus de 17 millions de personnes qui auraient pu être/ont été contaminées ».
 
Une fois de plus, il ne faut pas oublier une chose : la guerre n’est pas une affaire propre … de tous les cotés.
 
 
Visite du palais de la Réunification, renommé ainsi lors de la prise de Saigon par les Viêt-Cong en 1975
1.Saigon 05
 
 1.Saigon 04
  
Il fait assez bloc des années 60, date de sa reconstruction après les bombardements de la guerre nord-sud
 
On visionne une vidéo de présentation historique dans laquelle les commentaires sont visiblement eux aussi très orientés (« … palais accueillant jadis le régime fantoche de Diem, à la solde de l’impérialisme rampant américain … »)
Les sous-sols renferment les salles de communication ultrasecrètes et visiblement à la pointe de la technologie … de l’époque.
 
 
Saigon, officiellement Ho Chi Min Ville (mais c’est plus rapide de la nommer par son ancien nom), est une jolie mégalopole monstrueuse de l’Asie du sud-est. Comme indiqué au début de l’article, il y a ici 9 millions d’habitants et … 5 millions de scooter !!! C’est l’anarchie à tous les coins de rue et tout le monde conduit n’importe comment : klaxon en tout genre, dépassements à droite-à gauche, piétons en danger permanent même sur les trottoirs … Pour traverser une rue, ne comptez même pas sur les feux : les uns passent encore au rouge alors que les autres anticipent le verts => faut valser au milieu de la route, tel un matador évitant les cornes de milliers de taurillons énervés.
 

 
 
 
 
Il est vraiment temps de quitter cette ville …
Partager cet article
Repost0