Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 15:53

 

Journée de transit aujourd’hui : on rejoint le lac Toba, au sud-ouest de Bukit Lawang.

C’est aussi la destination de Schweini, donc nous ne sommes que 3 dans le minibus qui « va en 6 heures et sans stop jusqu’à destination », dixit le mec de l’agence …… [les lecteurs assidus de ce blog auront déjà tout compris des « » et des petits points en fin de phrase].

Nous traversons pendant presque 15 km une gigantesque plantation de palmiers, à laquelle se greffent quelques villages et dont le centre est bien évidemment une usine d’huile (me demande si mon vendeur rencontré dans l’avion depuis la Malaisie se fourni ici …).

A Medan, le chauffeur réclame sa pause syndicale de 15 minutes et choisi comme emplacement une petit superette juste en face de …… notre hôtel aux bestioles !  «  Fou …… la ville n’est pas assez grande pour choisir un autre emplacement ! » s’insurge Riton. « Faudra penser à me donner le mail du Lonely Planet. « Le meilleur hôtel de la ville dans cette gamme de prix » : m’en vais te leur passer une branlée à ceux-là ! ». « Je te rappelle que depuis l’épisode de la tomme de Savoie, toi tu n’as plus le droit d’accès à l’ordinateur … ».

A la sortie de la ville, se passe ce que nous redoutions : le chauffeur passe par un point ou tous les minibus en direction du Lac Toba se remplissent …… par chance pour nous, nous ne serons que 3 de plus. Pas de chance pour :

-          le chauffeur, son petit business au black n’est pas très rentable aujourd’hui

-          Roby, son voisin pue la mort ….

 

Arrivée à Parapat, la principale ville aux abords du lac Toba vers 16h30 …… Avec un départ à 8h30, difficile de considérer que les mathématiques indonésiennes soient aussi floues dans l’opération de base qu’est l’addition : le trajet ne devait durer que 6 heures ……

Nous devons attendre le dernier ferry à 18 heures pour rejoindre l’ile Samosir ou l’activité touristique est la plus développée. 1h30 pendant laquelle les rabatteurs d’hôtels se succéderont à notre chevet comme les médecins à celui d’Argan. Un conseil si vous passez un jour par ici : dites que vous savez ou vous allez, que vous avez déjà réservé et payé toutes vos nuits ….. car ils sont assez lourds quand même !

Un petit coup de pluie accompagne notre traversée vers Tuk-Tuk, une ville presqu’ile sur l’ile en forme de « petoillon sésicoire », Pierre Bellemare n’aurait pas manqué de relever.

2.Samosir_47.JPG

 

 

 2.Samosir_48.JPG

 

Le nom de la ville n’a rien à voir avec les taxis typiques asiatiques : elle signifie littéralement « toc-toc », car depuis toujours, si un habitant de celle-ci a besoin de quelque chose, il n’a qu’à aller toquer chez son voisin qui tentera de le satisfaire de son mieux ……. l’hospitalité à l’indonésienne en somme.

Nous jetons notre dévolu sur l’hôtel Carolina : à moins de 4 euros la nuit, on va pas se gêner ….. !

 

Schweini et la hollandaise – qui était arrivée par le ferry précédent - nous rejoignent pour le diner. Nous trouvons par la suite un bistrot de locaux pour un dernier verre ou nous faisons la connaissance d’Andy. Il est originaire de l’ile, travaillait à Bali et est en vacances dans sa famille car il est marié à une norvégienne (trop froid pour lui en ce moment …). Nous testons la boisson locale, une mixture de palme ….. Au nez c’est pas top, l’attaque ressemble à du lait de coco et la finale tire sur du cidre de quelques jours : même Gillou, pourtant vite dithyrambique, aurait du mal à s’enthousiasmer dessus. Mais bon, c’est comme le Crépy tiède : c’est le 1er verre qui est dur J.

Lors de la discussion, Andy semble assez bien connaitre l’Europe (« mon ancienne petite amie était espagnole », « je parle un peu l’allemand », « je connais Amsterdam »). Roby, taquin, demande : « tu faisais quoi à Bali ? ». « J’avais un groupe de musique ». Ba voyons ……. Roby me rappelle que Bali est un spot réputé pour les européennes en mal d’affection : Andy a réussi à tirer le bon numéro …..

 

Rendez-vous est pris le lendemain matin avec Schweini pour le tour de l’ile.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires