Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 06:55

 

Première pour moi sur American Airline et nous arrivons en ce lundi matin très tôt - avant même que les douanes ne soient ouvertes - sur « le Nouveau Continent » : aéroport international de Dallas-Fort Worth, Texas, USA … !

 

Les douanes, justement, ne semblent pas trop réveillées et ne m’embêtent guère : l’officier passe juste mes chaussures de marche à la brosse puis dans un bain pour éliminer définitivement d’éventuels résidus indésirables. Riton : « Si on nous avait dit qu’on nous cirerait les pompes en arrivant au States … »

 

La tata Christiane est à l’heure … et après avoir squatté honteusement mon appartement à Douvaine pendant tout le mois d’aout, c’est à mon tour de venir squatter chez elle et Don, son mari J.

 

Histoire de me plonger tout de suite dans le gigantisme du pays, on se perd un bon ¼ d’heure à la sortie de l’aéroport dans les méandres des autoroutes et échangeurs monstres ! En effet, en plus d’être un très gros hub (Dallas-Fort Worth est le siège d’American Airline et voit régulièrement passer de nombreux militaires de retour de mission à l’étranger), ils n’ont rien trouvé de mieux que de construire de nouvelles routes dans tous les sens !

 

Riton : « Oui … et les routes, pas du genre le chemin des Pipautes, hein : des 2 fois 5 voies en veux-tu en voila, des ponts qui passent eux-mêmes sous d’autres rampes encore plus hautes, … ». Les chantiers n’étant pas finis, cela ajoute encore plus de confusion (signalisation lacunaire).

 

Nous arrivons quand même à bon port : une jolie « petite » maison, sur Stanford avenue  

 

1.Dallas 05

 

1.Dallas 04

 

1.Dallas 08

 

1.Dallas 07

 

 

« Petite » car ici, tout juste 300 mètres carrés habitables pour 2 est considéré comme « un peu limite ». J

 

 

Je trouve enfin une nouvelle carte SIM, un pressing pour ma veste qui en a vraiment besoin (même si moi, je n’en ai pas du tout besoin : 39 degrés, que les caillantes des derniers mois sont déjà loin !) et j’entreprends l’aventure des traveler’s check dans la première banque que je trouve …

 

 - Vous changez les traveler’s, Madame ?

 - Non Monsieur … mais vous trouverez un bureau qui vous les prendra à cette adresse.

 - Et c’est loin ?

 - Non … 10 minutes environs et c’est facile à trouver : tapez l’adresse sur votre GPS, vous verrez que c’est simple.

 

Ah ok … Non seulement je n’ai pas de GPS mais en plus, je n’ai pas de voiture ! Christiane rigolait quand je lui disais que j’allais prendre les bus, métro et taxis pour me promener dans Dallas … Tu parles ! Ici, c’est la bagnole et pis c’est tout … !

 

Bref, je commence à marcher, sous 39 degrés à 11 heures, et bien évidemment, je ne trouve jamais l’adresse. (Apres vérification ultérieure avec ma tante, il s’avérait que cette adresse est super loin … en fait, super loin si tu le fais à pieds).

 

Un petit truc m’avait déjà mis la puce à l’oreille : même les distributeurs de billets aux alentours des banques sont en « drive-in » … pas besoin de descendre de la voiture !

 

 

La « ville » ne semble d’ailleurs pas en être une : seulement quelques hauts buildings dans le Dallas Downtown, histoire d’héberger Big Business, et tout de suite après une gigantesque succession de zones résidentielles, largement arborées, qui s’étendent à perte de (non)vue … Même depuis les hauteurs du bureau de Don, au centre de recherche médicale, on ne devine pas les contours de Dallas car elle apparait comme noyée sous une dense foret.

 

La maison individuelle étant reine ici (les quelques immeubles ont 2-3 étages, pas plus), cela ne favorise pas l’émergence du béton au grand jour ... malgré sa formidable force de vie qui le pousse à vouloir percer au dessus de la végétation.     

 

Riton : « Ah tu m’étonnes …. Quand tu es à Bangkok, Saigon ou Manille, tu le sais, que tu es en ville »

 

 

Je profite donc de la famille (après 10 mois, ca fait du bien de se sentir un peu « chez soi »), de la convention démocrate qui bat son plein et de la cuisine « maison » … Quand tout à coup, un doute m’assailli : et si Lee Harvey Oswald n’avait pas été seul ?

 

Direction donc le Sixth Floor Museum, dans cet ancien dépôt de livres scolaires d’où ce flibustier de Lee Harvey avait tiré sur Kennedy en novembre 63.  

 

« Alors Riton, une conclusion ? »

 

Riton : « Je veux mon n’veu. Moi je dis : y’a plus d’saison ma p’tite dame … »

 

Effectivement, c’est le genre de discussion de comptoir qui pourrait encore durer des années et des années …

 

 

 

Mais nous ne sommes pas au Texas uniquement pour élucider ce mystère : d’autres destinations nous attendent …

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

Bon et le match des Cowboys ? T'es allé le mater dans le bar qu'on avait trouvé sur le net ? Si oui: ambiance ou pas ? Z'ont quand même tapé le champion en titre chez eux... Et t'a prévu d'aller
voir un match ? J'ai vu qu'ils jouaient encore leur 2em match à l'extérieur (à Seattle). Du coup leur premier match à la maison ne sera que le 23 septembre (vs Tampa Bay Buccaneers). Tu ne sera
surement plus à Dallas à ce moment...
Autre solution: le foot universitaire. Les billets seront en plus surement plus accessibles niveau pépète et l'ambiance y est souvent plus chaude qu'en NFL. Je fais une petite recherche et je
t'envoie des news par mail...


 
Répondre