Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 06:23

 

Mon bouquin stipulait : « les USA … l’endroit rêvé pour faire un Road trip ». Y sont gentils mais je préciserais : « l’endroit où il faut faire un road trip ». Sans voiture ici, t’es mort !

 

Heureusement que j’ai une gentille tata, elle me prête sa voiture pour quelques jours : BMW série 3 ! Moi qui hésitais il y a presque 2 ans entre une béhème et un grand voyage, je suis comblé J. Riton : « Oui … et une 325i, c’est Christophe qui  va en baver d’envie … »

 

Départ donc pour le sud du Texas, direction Austin, la capitale de l’état à l’étoile solitaire. Bon, faut pas se planter avec les échangeurs autoroutiers : une seule erreur à la sortie de Dallas pour ce premier jour => je suis content.

 

Sur le trajet, je vois pour la 4ieme fois un drapeau chilien, après 2-3 maisons à Dallas qui l’arboraient fièrement aux cotés de la bannière étoilée. « Ba dis-donc mon Riton, je ne savais pas que Santiago nous avait suivit jusqu’ici ». C’est en voyant un immense « drapeau chilien » un peu plus loin sur l’autoroute que je comprends en fait qu’il s’agit du drapeau texan … A ma décharge, c’est vrai qu’ils sont quand même proches.

 

La route n’est pas spécialement emballante ni spectaculaire … Disons, pour faire simple, qu’on a l’impression de faire 200km dans la zone commerciale d’Anthy : magasins, stations services, hôtels, restaurants, concessionnaires auto … mais aussi, banques, assurances, agences de voyage, … Il y a quelques mois, je rigolais en comparant les asiatiques qui faisaient tout sur leurs motos aux Uns qui faisaient tout sur leurs chevaux … mais on peut rajouter : « les ricains, y font tout au bord de l’autoroute ! »

 

La conduite est un vrai bonheur sur le Nouveau Continent : pas de mec énervé, pas de klaxon intempestif, pas de queue de poisson inopinée. A croire que d’une, ils savent que les distances sont énormes ici (sous-entendu, ils savent qu’ils vont passer bcp de temps derrière le volant : pas besoin de se stresser) et deux, ca arrive tout le temps à tout le monde de se retrouver dans des endroits qu’ils ne connaissent pas (les ricains ont la bougeotte et lâcher un « espèce de sal touriste … tiens ta droite ! » ne leur viendrait pas à l’esprit).

 

Arrivée à Austin, donc. D’habitude en ville, on croise des panneaux du style : « Merci de laisser nos rues propres ». Ici, c’est l’inverse … ou presque. Des t-shirts ou autres panneaux publicitaires affichent : « Keep Austin dirty » (!). Malgré son caractère officiel de capitale du Texas, Austin se veut LA ville dite « gauchiste » de l’état … en constante contradiction avec le courant Républicain qui prédomine dans le sud des USA.

 

Et c’est vrai que la 6ieme rue est pleine de bars louches, où les barmen sont tatoués de la tete aux pieds et où leurs barbes feraient passer ZZ Top pour des premiers communiants pré-pubères. La ville revendique pompeusement le titre de « capitale mondiale de la musique live » : faut dire qu’avec environs 200 spots le week-end, ca a l’air crédible cette affaire …

 

Comme à Dallas, les écureuils sont rois ici

 

2.Austin 01

 

2.Austin 03

 

 

 

Un petit tour pour aller voir « le plus grand congrès des 50 états » … au bout de Congres Avenue (ba oui, y’a pas de boulevard Mirabeau ou autre avenue du Général de Gaulle ici) ... 

 

 

2.Austin 11

 

2.Austin 06

 

2.Austin 09

 

 

… lui aussi, avec le « drapeau chilien »

 

2.Austin 10

 

 

 

Mon hôtel est à l’autre bout de Congres Avenue et heureusement, il s’agit aussi d’un quartier vivant : les gens sortent dans la rue pour aller dans des restaurants ouverts sur la rue ou des guitounes à hot-dog elles-mêmes sur la rue qui jouxtent quelques concerts publics dans la (presque) rue … J.

 

Je crois que j’ai passé trop de temps dans des pays où les gens vivent dans la rue et me retrouver ici tout d’un coup … j’ai encore un peu de mal à m’y faire.

 

Je ne vois malheureusement pas le 3ieme « plus » de la ville (après la taille du Congrès et le nombre de concerts) : l’envol de la plus grande colonie urbaine de chauve-souris du continent nord américain. Selon les saisons, jusqu'à 750'000 fans de Batman prennent leurs quartiers nocturnes dans la campagne avoisinante (phénomène visible depuis satellite tout de même !). La journée, ces grosses féniasses se nichent sous le principal pont de la ville … juste entre le congrès et mon quartier L

 

 

Le discours d’Obama, en clôture de la convention démocrate, tourne en boucle sur les écrans lorsque mes paupières m’abandonnent. Mon hôtel étant plein demain (pour le w-e), ils me « mettent dehors » gentiment … En route pour de nouveaux horizons, donc …

 

Riton : « Comme un vrai américain, Olive : toujours sur les routes »

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires