Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 16:26

 

Avec presque une minute d’avance, Japan Airlines nous dépose à Tokyo en ce début d’après-midi du dernier dimanche avant pâques (tout le monde s’en fout ici d’ailleurs)… Tout est super bien indiqué à l’aéroport et on sent bien que nous entrons dans un autre monde : celui de la perfection et de l’organisation.

Difficile toutefois de trouver un bus qui « me dépose en ville, je me démerde après pour trouver un hôtel » : il faut donner une adresse où la navette nous dépose. Je dis « oui » au 1er hôtel qu’on me propose, sachant qu’il est plus ou moins dans le quartier que j’ai ciblé. Après réflexion, il est certain que je n’irai pas dans celui-ci : en pleine ville, en bordure d’un parc, entre 2 musées réputés et avec 3-4 ambassades aux alentours, dont les ricains …      

Je reprends donc mon baluchon à l’arrivée et me mets à marcher dans une ville bien calme (dimanche oblige). Je me rabats sur un Ibis car il fait déjà nuit … « Welcom to reality » : les tarifs sont de loin très-très supérieurs à ceux que j’ai pratiqués ces 5 deniers mois L. Mais bon, je vais pouvoir faire un peu sécher mes affaires : ce n’est pas plus mal avant de repartir sur les routes.

 

Mission number one pour tout européen qui arrive pour la première fois au Japon : dégotter une bonne adresse de sushi ! Rien de mieux que d’aller arpenter un bar pour l’apéro et nouer connaissance avec les serveurs. L’adresse en poche et après une bonne bière qui me déleste les poches, je trouve donc le grâle tant recherché. L’endroit est typique, les cuistots à 30 centimètres de moi agitent leurs couteaux et le thon rouge est délicieux … on en oublierait presque que les 9 tranches sont à 25 euros ! 

 

Tokyo est une ville où on se sent immédiatement à l’aise. Est-ce la « proximité » de cette ville avec Genève (luxe, propreté, …), ou son coté high-tech ? Je ne serais dire …

 

1.Tokyo 22

 

 

Afin de faire face au manque de place, la ville recherche « de la hauteur » : beaucoup d’établissements offrant des rafraichissements se perchent au delà du 2eme étage. Ce sont de minuscules bistroquets (quelques tables seulement) intimistes qui semblent parfaitement coller avec la discrétion légendaire des insulaires

 

1.Tokyo 02

 

 

 

J’ai jeté mon dévolu sur  le quartier de Shibuya, haut lieu de la culture « d’jeuns » de Tokyo … à quelques encablures de mon quartier (Roppongi). L’archi est archi branchée

 

1.Tokyo 04

 

 1.Tokyo 01

 

 

… et il passe par ici jusqu'à 100'000 personnes par heures !

 

Malheureusement, le musée que j’ai ciblé est fermé depuis presque 9 mois (merci le Lonely !) et j’arrive trop tard pour la maison des jeux technologiques pour les jeunes  …. Grrrrr !

 

Bref, un petit tour à la Tokyo Tour, histoire de jouer au « bon touriste qui monte à la capitale pour le salon de l’agriculture »   

 

1.Tokyo 08

 1.Tokyo 21

 1.Tokyo 12

 

Je sais, Riton : faut que je me familiarise un peu plus avec le mode « nuit » de mon nouvel appareil …

 

Puis je trouve un petit resto local où une nouvelle fois tout est fait « minute devant le client »

 

1.Tokyo 25

 

 

 

 

Je n’ai plus trop de temps en ce dernier jour et je dois déjà filer à l’aéroport pour mon prochain vol (Tokyo  n’a été qu’une escale technique mais donne envie de revenir pour approfondir « la nipponie »).

A mon arrivée, vol annulé et reporté au lendemain matin à cause d’intempéries L… Valait bien le coup de se speeder et de « perdre » cette journée. Comme tous les hôtels du coin sont pleins (plusieurs vols subissent le même sort que le mien), il me faut repartir assez loin (le centre ville est quand même à 66 km !) et repayer une chambre au prix fort pour juste dormir me fait ch***. Dernière solution : passer la nuit dans l’aéroport …. Génial !

J’arrive tant bien que mal à trouver une banquette de libre et à dormir quelques heures. Le lendemain, je suis dans les premiers pour enregistrer … et heureusement : la file d’attente aux guichets spéciaux, pour les avions de la veille, explose littéralement et occupe un tiers du terminal ! 8 guichets pour 7 avions … ca va forcement pas le faire …   

Mon avion n’est finalement pas rempli, si bien que j’ai 3 places pour moi tout seul … Pour 9 heures de vol, ca passe bien effectivement J

Riton : « hey Madame, on peut avoir les 3 repas qui vont avec les sièges, svp ? »

 

Nous quittons la grisaille et le froid pour enfin retrouver un peu de chaleur, après ces escales philippine et nippone humides.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Pas futée la fille, c'était dimanche dernier.
Répondre
R






M

comment se fait-il que s'est dimanche à Tokyo, au moment où tu écris c'est vendredi en France ? A+


 
Répondre