Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 08:58

En route aujourd’hui pour Koh Chang, le vaisseau amiral de l’archipel éponyme. Je prends une navette rapide et je suis le seul à monter à bord ……  les 4 membres de l’équipage vont-ils me kidnapper ou me faire les poches avant de me jeter par-dessus-bord ….. ? Ils ressemblent tous à de mauvais garçons sortis tout droit d’un film de Jacky Chang ….. hum-hummmmmm ……

Apres quelques arrêts, la navette est bondée de clients et je me rends compte que j’étais tout simplement le premier à monter à bord ………. Ouf ! Un groupe de français se joint à moi : ils sont de Martigues. Je me rappelle soudainement qu’il y avait un important match de foot hier soir et j’ose leur demander s’ils savaient le score : « bien sur pardi, bonne mère …. on a gagné 3-0 ». Il me faudra atteindre ma prochaine connexion internet pour être sur de ce résultat, bien que celui-ci ne m’étonna guère : c’est toujours la moins bonne équipe qui remporte ce genre de match …….. le gars qui me narre le match a tout de même la franchise de me dire que le score masque péniblement les lacunes criantes de son équipe (m’fait une belle jambe, tient).

Riton me glisse : « la …. na …. vette ….. ra ….. pide …… ca ……. ta …… pe …… les ….. fesses, quand même  » …….. Il a bien raison mais ca nous permet de faire le tour depuis le large de toutes les autres iles qui façonnent le sud-est de la Thaïlande. Magnifiques édifices quasi-vierges, au beau milieu de l’Indien ……

A l’arrivée, le même service de taxi gratuit qu’à Koh Kood conduit les passagers à leur destination …… mais c’est pas possible ! Encore une fois, il y a une couille dans le potage avec le mien …….. grrrrrrr. J’arrive toutefois à bon port, au plein milieu de la cote ouest de l’ile ….. qui est décidément bien touristique L.

Tout ce que j’aime : un long boulevard sur lequel restaurants quelconques et boutiques de babioles s’entassent. C’est gavé de français qui se plaignent que ce n’est pas comme chez eux et qui se la racontent car ils ont vu « le truc de dingue que personne n’a jamais vu ici sur toute la planète du monde entier ». Me dis que toutes les nationalités de voyageurs doivent penser la même chose de leur compatriote en vacances ….. J.

Mise à jour du blog de Riton (que c’est long, de télécharger les photos ! …… faudra que j’en mette moins par la suite), petite tête vite fait et en route pour la « ville » : j’ai 2-3 emplettes à faire, dont des tongues neuves ! Une petite bière dan un bar/restaurant ou je suis seul et dans lequel j’hésite à diner. « Bien m’en a pris » me dis-je quand à 19h pétantes, je vois débarquer quelques groupes qui avaient jeté nonchalamment un coup d’œil aux poissons frais sur la devanture et qui semblaient conquis. Riton avait envie de leur dire : « mais c’est pas la fraicheur du poisson qu’il faut regarder …… c’est le fait que ca fait 2 heures qu’ils sont sur leur présentoir, juste à 2 mètres de la route et que 300 voitures, au moins, ont du passer devant avant vous ! ». Imaginez un poulet à la broche qui aurait mijotée 2 heures durant devant le Sarde …………... ah bon !?! vous aussi vous seriez plutôt d’avis d’aller au McDo ….. ? J.

Je glisse donc vers ma guest house ou quelque peu avant, je trouve une superette qui me ravitaille en eau fraiche. La guitoune d’à cote a ce double avantage : il n’y a personne sur la terrasse et les serveuses sont plus que mignonnes. Va donc pour un Pat Thai, sortes de nouilles frites accompagnées de ce qu’on veut (« non Riton, pas accompagnées de la serveuse ») : ce sera avec de grosses crevettes (« non plus Riton, pas avec les serveuses …. ! »). A peine commandé que ca devient l’effervescence à la guitoune : un pick-up rapporte une cagette pleine de succulentes mandarines du continent ……. Les locaux arrivent avec un sourire non dissimulé et je croise même 2 pimprenelles qui bossent à ma guest house (« bon, c’est fini Riton ….. t’es lourd »).

Ces sucreries m’ont donné l’eau à la bouche et sur le retour, je craque pour un ananas découpé à la mode Réunionnaise. Ce long couteau tout-tout droit qui caresse délicatement la fine peau légèrement ondulée du bulbe et qui trouve enfin la porte du paradis en se glissant au bon endroit : rien de tel ….

 

La vie sur une ile, en somme …… J

Partager cet article
Repost0

commentaires