Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 09:19

Petit déjeuner tardif ce matin (vous ne croyez quand même pas qu’en week-end, je vais me lever aux aurores comme le reste de la semaine …… pfuuuuuu, oui-oui, Olive : top crédibilité J). Que voulez-vous : I AM NOT A MORNING PERSON ! Si l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt : ba prenez ma part, alors …..

Uncle Joe, le propriétaire, me reçoit en audience privée ce matin. Après échanges de bons vœux et quelques digressions convenues sur la singularité de l’ile, j’attaque : « en combien de temps tu as monté ton hôtel ? ». « 10 ans, à la seule force de mes bras et de mon argent personnel : je ne dois rien à quelque banque. Mais je suis fatigué et je souhaite vendre aujourd’hui : tu peux le voir sur la page d’accueil du site internet de l’hôtel …… j’en veux 2,175 millions d’euros. J’ai subit un triple pontage coronarien l’année dernière et il est temps pour moi de prendre une retraite bien méritée ». ll me montre ses cicatrices, comme preuves de sa bonne fois, ce dont je ne doutais pas ……. « oui-oui, t’inquiète : je sais ce que c’est ».

Mes vieux reflexes de comptable, couplés à mon éducation hôtelière, me poussent à faire le calcul mental : environ 40 ans avec un taux d’occupation à 100% ……. sans les autres charges ni un éventuel salaire : je suis trop vieux pour ca …… J.

Il me dit que cette année est particulièrement calme : les inondations de Bangkok ont refroidi les réservations alors qu’il est plein d’octobre à février normalement (ba on est loin des 100% toute l’année, alors J). Lui répond que c’est pareil en France : quand la masse media annonce qu’il n’y a pas de précipitation en station, les nuitées fondent comme neige au soleil.

 

Début du prix Goncourt 2009 (1ere fois pour moi que je lis un tel roman, tiens ….). De dieu la seconde partie si elle est tortueuse ! Et surtout, que c’est bien écrit : à des années lumières de ces quelques lignes ….. mais je n’ai aucune prétention en la matière. 

 

« Chat échaudé craint l'eau froide », comme dirait Lucien, cet après-midi je prends un scooter …….. En route pour les routes du sud ! (comme s’il y en avait plusieurs ….). Je trouve une petite plage isolée au bout d’une piste qui devait me mener à un village de pécheurs : je peux plonger dans ma bulle pendant une bonne ½ heure.

1.KohKood_11.JPG

 

Je continue jusqu’ au bout de la route ou un autre village de pécheurs s’offre à moi, sur pilotis cette fois.

1.KohKood_13.JPG

 

 Ah on est bien accueilli ici : les locaux parlent un anglais encore plus pauvre que le mien et je passe 15 minutes à essayer de demander si le bateau qui pétouille devant un pécheur est bien le sien. Effectivement, mais il s’adonne aussi à la récupération de détritus dans l’océan.

1.KohKood_14.JPG

 

 Apres une petite bière, je reprends la route …… on se sent tellement mieux, après une bière sur la route (oh c’est bon maman ! …… c’est juste une blague J).

1.KohKood_15.JPG

 

J’ai donc testé pour vous : la conduite de nuit en scooter en Thaïlande. Comme je n’étais pas trop accoutumé à la route - bien que je la fasse en sens inverse – rentrée prudente. Je dépasse ma guest house et vais un peu plus loin boire un coup. Les serveurs croient que je suis un joueur du PSG ! « Mais non, je ne suis que fan …… je ne m’appelle pas Jean Chevalley, moi J ». Je croise une allemande qui bosse pour une boite active sur internet et qui s’active donc, depuis la maison …… tu m’étonnes que bosser en Thaïlande, ca le fait (penser à en toucher un mot à Guillaume).

 

A mon retour, Uncle Joe m’indique que si je prends le scooter 24h, je payerai moins cher que si je ne l’avais pris que durant les 4 heures de mon escapade : j’abonde dans sons sens et me réjouis de pouvoir profiter, demain encore, de ce noble bipède qui est fort utile en ces contrées. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

K
T'inquiètes pas: avec ces lignes tu es au moins digne du Pipottes 2011...
Répondre