Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : The World of Riton
  • : Le voyage d'un raton-laveur sur les routes du monde .....
  • Contact

Rechercher

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 08:54

Direction ce matin la petite ile de KOH KOOD, la plus au sud-est de la Thaïlande, quasi en face du Cambodge, et lovée dans l’archipel de Koh Chang.

Bus à 6h du matin, pour une fois je prends un mini-van avec air-conditionné (de dieu le riche, va … !) que la guichetière, la veille, m’avait fort bien vendu (« y s’ra même po plein »). Tu m’étonnes qu’il n’est pas plein : je suis seul jusqu'à 6h30 ou 2 frère et sœur arrivent avec tout leur barda : Joseph et Lucienne (ndlr : prénoms d’emprunt pour ne pas froisser les règles du copyright) exploitent un petit commerce près de Trat (le genre ou on trouve tout d’utile et surtout de futile - les asiat sont dingues de gadgets inutiles). Ils étaient venus à Bangkok pour faire le plein de leurs stocks.

Nous arrivons donc à Trat, après avoir déposé la Foire Fouille. Cette ville est la dernière importante au sud-est et passage obligé pour rejoindre l’archipel objet de tous mes désirs. A peine le temps de descendre du minibus qu’un Brad Pitt (dans Snach, je précise) avec un appareil dentaire qui le faisait saliver plus que de raison me saute dessus et me propose un taxi pour le port ….. de toute manière, je peux pas faire autrement. J’ai à peine mis un pied dedans que celui-ci me dit : « money-money » ….. « ca va bien s’passer mon grand, nous sommes d’honnêtes personnes », lui rétorque Riton.

Pour un taxi, c’est plutôt un pick-up aménagé en cage à poules dans lequel il y a quelques locaux que nous déposerons en chemin (semble être le leitmotiv du jour, tiens …).

Arrivée à 2km du port, on m’arrête à un stand qui vend des billets pour le bateau et ou je suis seul : ca sens le piège à touristes à plein nez et je demande naïvement : « on ne peut pas acheter de billet directement au port ? ». Pas possible apparemment et de toute façon, le taxi s’arrête là. Pis au pire, à EUR 8 le billet, je me dis que ce n’est pas au niveau du prix que je me ferai avoir (peut-être la qualité du bateau ou un capitaine à la Hadock). Mais bon, je suis mauvaise langue, après quelques minutes, tout plein de gens, dont des locaux, s’arrêtent ici et effectivement, le port n’est qu’un embarcadère (on se croirait à Tougues). Le trajet dure 2 heures et confirmation, je n’ai pas le mal de mer.

1.KohKood_2.JPG

 Voici le Bouddha portuaire qui accueille les visiteurs venus de Trat

 

A notre arrivée, un service de « pick-up cage à poules » gratuit (j’adore le concept) emmène les touristes à leur hôtel. Quand je leur dis le nom du mien, les chauffeurs se regardent d’un air dubitatif : semblent pas connaitre. « hey oh …. c’est dans le Lonely Planet qu’on a acheté une fortune à Bangkok », s’énerve Riton. Apres moult tergiversations et conciliabules, le plus éclairé des chauffeurs se souvient que son arrière grand-père lui avait conté une vieille légende sur un soi-disant hôtel paumé dans une petite crique et qui répondait à ce nom mais que lui-même ne l’avait jamais vu ……. En route donc. Nous trouvons, pour finir, facilement mon hôtel et je me dis que décidément, j’ai vraiment un accent de merde en anglais …… J. 

Ici, c’est à la bonne franquette et Uncle Joe – le propriétaire - fait confiance à ses hôtes : on se sert de tout ce qu’on veut et chaque chambre a un petit carnet sur lequel on note personnellement ses consommations (que ce soit boissons, repas ou locations de VTT et autre canoë kayak) …… faudra que je glisse le concept à La Gueule du Loup et au Sarde à mon retour.

1.KohKood_5.JPG

Vue de mon bungalow et ……

 

1.KohKood_4.JPG

 

…. vue de mon bungalow.

Riton : « j’ai rien compris » …… « pas grave »

 

Calmos en cette fin d’apresm. Lors du diner, je me rends compte que question réconciliation franco-allemande, Mitterrand et Khol ont bien fait leur boulot : sur la terrasse du restaurant, à 10 mètres de la plage, ne sont représentées que ces 2 nationalités (on mène toutefois 3 tables à 2 …. yeeeees ! Séville est vengée J).

Partager cet article
Repost0

commentaires